Vaccin contre la méningite

 

Première utilisation de masse du nouveau vaccin contre la méningite : Campagne de vaccination contre la méningite au Burkina Faso ; c’était en 2010. Depuis les campagnes s’amplifient en Afrique de l’Ouest dans les pays de la «  ceinture de la méningite » 

Soutenu par l’Unicef, le gouvernement burkinabé a mis en place une grande campagne de vaccination contre la méningite. En une dizaine de jours, 12 millions de Burkinabés ont reçu ce nouveau vaccin, sur une population totale de 16 millions d’habitants. Les pays de la région devraient aussi bénéficier de ce vaccin.

http://www.unicef.fr/contenu/actualite-humanitaire-unicef/campagne-de-vaccination-contre-la-meningite-au-burkina-faso-2010-12-23

À moins de 0,50 dollar la dose, le nouveau vaccin est une vraie solution contre la méningite au Burkina Faso.

Le Burkina Faso fait partie des 25 pays d’Afrique sub-saharienne très exposés à la méningite. Du Sénégal à l’Ethiopie, cette maladie fait chaque année des ravages. Au total, 450 millions d’Africains présentent des risques face à cette maladie. Tous les 7 à 14 ans, des épidémies majeures de méningite surviennent et frappent particulièrement les enfants et les jeunes adultes. La population burkinabé étant composée à 70% de jeunes de moins de 30 ans, il était impératif d’agir au plus vite. Globalement, les personnes les plus affaiblies décèdent dans les 24 à 48 heures qui suivent l’apparition des premiers symptômes. Parmi ceux qui survivent, entre 10 et 20% souffrent de retard mental, de perte d’audition ou de troubles de l’apprentissage.

 

Un vaccin très accessible

Il s’agit du tout premier vaccin développé spécifiquement pour l’Afrique. À moins de 0,50 dollar la dose, ce nouveau vaccin, appelé « MenAfriVac » apporte une solution très abordable à l’un des problèmes sanitaires les plus graves de la région. Développé par le Projet Vaccins Méningite (PVM) – un partenariat entre l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’ONG Path, avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates – le nouveau vaccin offre aux autorités africaines une solution accessible et utilisable sur le long terme. Convaincu de l’efficacité de ce nouveau vaccin, le médecin Gianfranco Rotigliano, Directeur Régional du Bureau de l’Unicef pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre souligne que « l’Unicef l’a acheté et nous travaillons maintenant avec le ministère de la santé au Burkina Faso et auprès des communautés afin que cette campagne extraordinaire soit un succès ». Le Burkina Faso est donc le premier pays de la région où une telle campagne contre la méningite a lieu.

Selon les experts de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le nouveau vaccin anti-méningocoque A qui vient de voir le jour, est plus efficace et à plus d’avantages que celui qu’on utilisait les années antérieures. Ils expliquent qu’il est immunogène même à l’âge de un (1) an avec une durée de protection de 10 ans contrairement au vaccin classique qui ne confère que 3 ans d’immunité. Ce vaccin nous renseignent les spécialistes, peut être utilisé pour la vaccination de routine dans le cadre du PEV (programme élargi de vaccination) et les campagnes de vaccinations préventives afin d’éliminer les fréquences épidémiques meurtrières auxquelles les pays de la ceinture africaine de la méningite sont confrontés. Le très gros avantage est qu’il peut être conservé sans réfrigération…

Des campagnes similaires viennent de se dérouler dans d’autres pays africains (Niger, Bénin). D’ici à 2015, on estime que les vies de 150 000 jeunes adultes auront ainsi été sauvées. À noter que 2015 est la date-butoir fixée par les Nations unies pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, parmi lesquels figure la réduction de la mortalité infantile.

http://www.unicef.fr/user/contact

Présentation de notre association en date du 23 décembre sur ce blog

 

Comments

  1. Le Forum ReMed nous informe à propos de cevaccin

    Feu vert pour le vaccin contre la méningite A sans réfrigération
    15/11/2012 à 17h:28 Par AFP
    http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121115172835/?utm_source=feedbur
    ner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+jeune_afrique_science_sante+%28Jeun
    e+Afrique+Science+et+Sant%C3%A9%29

    Un vaccin bon marché contre la méningite A pouvant se conserver plusieurs
    jours sans être réfrigéré a été déclaré sûr et efficace par l’Organisation
    Mondiale de la Santé (OMS), une avancée en matière de vaccination, ont
    indiqué mercredi des chercheurs lors d’une conférence aux Etats-Unis.

    Ce vaccin appelé MenAfriVac est fabriqué par la firme indienne Serum
    Institute of India Ltd. est surtout destiné à la ceinture dite de la
    méningite en Afrique où des épidémies se produisent de façon récurrente tous
    les sept à quatorze ans dans 26 pays du Sénégal à l’Ethiopie et faisant
    courir un risque à 450 millions de personnes.

    Le MenAfriVac®, qui coûte un demi dollar, peut être conservé sans aucune
    réfrigération à une température maximale de 40 degrés pendant quatre jours.
    Cette avancée devrait faciliter les campagnes de vaccination et sauver plus
    de vies tout en économisant les fonds consacrés au maintien de la
    réfrigération durant l’acheminement des vaccins en zones isolées.

    « Les vaccins sauvent des vies quel que soit l’endroit où ils sont utilisés
    mais parvenir à les administrer aux millions d’enfants dans les zones
    rurales en Afrique reste difficile », relève le Dr Orin Levine, de la
    Fondation Bill et Melinda Gates qui finance en partie cette initiative.
    « L’approbation du MenAfricVacts marque ainsi une nouvelle étape car cela va
    nous permettre de vacciner plus de monde à travers l’Afrique de façon sûre
    et efficace », a-t-il ajouté.

    Efficacité et innocuité prouvées

    Les résultats des analyses d’efficacité et d’innocuité du vaccin MenAfricVac
    menées par Santé Canada et confirmés par le programme des vaccins de l’OMS
    ainsi que par l’autorité indienne des médicaments (DCGI) ont été dévoilés à
    la conférence de l’American Society of Tropical Medicine and Hygiene (ASTMH)
    réunie à Atlanta (Géorgie, sud).
    D’autres recherches présentées à Atlanta montre que ce vaccin a déjà bien
    montré son efficacité pour éliminer la méningite A dans les premiers pays où
    il a été utilisé depuis 2010.

    Ainsi au Burkina Faso l’infection avec la bactérie responsable de la
    méningite A a été éliminée dans les populations vaccinées et non-vaccinées,
    explique le Dr Marie-Pierre Préziosi, directrice du Projet Vaccins Méningite
    OMS/PATH. « Nos résultats prouvent que les bactéries à l’origine de la
    méningite A ont disparu du nez et de la gorge des personnes trop âgées ou
    trop jeunes pour être vaccinées ce qui résulte d’un phénomène dit d’immunité
    collective », a-t-elle dit.

    Bactérie mortelle
    « Et nous avons aussi constaté qu’après l’utilisation du vaccin MenAfriVa, le
    Burkina Faso a connu le nombre de cas de méningite A le plus faible depuis
    15 ans », souligne ce médecin, principal auteur de l’étude parue dans la
    revue Clinical Infection Diseases.

    La méningite A provoquée par une bactérie est une grave infection des
    méninges affectant la membrane du cerveau. Elle peut provoquer des lésions
    cérébrales et se révèle mortelle dans 50% des cas si elle n’est pas traitée,
    selon l’OMS. Les méningites virales sont le plus souvent bénignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *