à propos de la DREPANOCYTOSE

Le forum ReMed nous  propose l’article  suivant http://www.lasenegalaise.com/?lasenegalaise=infos&infos=societe&societe=213988

Lutte contre la drépanocytose : L’Afrique Interpellée

Le Professeur Boubacar Wade cardiologue et directeur de l’hôpital Principal de Dakar, a interpellé les dirigeants des pays africains à ne pas être à la traine face aux énormes progrès réalisés pour une meilleure prise en charge des patients de la drépanocytose.

S’exprimant hier, à l’ouverture des 13èmes Journées médicales organisées par la structure sanitaire, le Pr Wade a notamment sur les progrès thérapeutiques dans le monde, déploré à cet égard que l’Afrique tarde à suivre le mouvement. A l’échelle du continent, estiment les spécialistes, l’ampleur de la morbidité et de la mortalité est devenue inquiétante, notent les mêmes sources.

Les 13 èmes Journées médicales organisées par l’Hôpital Principal de Dakar sont le rendez-vous annuel de spécialistes venant de différents pays, pour échanger sur une spécialité. La cérémonie d’ouverture des travaux qui se déroulent à l’hôtel des Almadies a été présidée par le Dr Augustin Tine, Ministre des Forces Armées, en présence du directeur de cabinet représentant le Pr Eva Marie Coll Seck.

Ces dernières années, soulignent les experts, de remarquables progrès thérapeutiques ont été accomplis dans la prise en charge de la drépanocytose dans le monde. Mais en Afrique, l’ampleur de la maladie a pris des proportions telles qu’elle est devenue un véritable problème de santé publique. Sa forme (SS) est un facteur de morbidité et de mortalité dans les pays africains. Au Sénégal, si aucune étude n’a encore été réalisée sur l’ampleur du mal, des données statistiques estiment que 10 % de la population au moins est atteinte de la maladie, soit quelque 140 000 personnes touchées sur une population d’environ 14 millions d’habitants.

La drépanocytose affecte les patients dès leurs premières années de naissance, a expliqué le Pr Wade, faisant remarquer qu’il était dès lors attendu des panélistes de ces 13èmes journées médicales qu’ils apportent une réponse à cette problématique. Son plaidoyer a été suivi et appuyé par celui du ministre des Forces armées qui est revenu sur l’ampleur de la maladie qui touche pas moins de 50 millions de personnes dans le monde. Cela explique que 2008, une journée Mondiale lui est consacrée sur l’initiative de l’OMS.

La rencontre est parrainée par le professeur Souleymane Mboup, chef du service de Bactériologie Virologie de Chu Le Dantec. La conférence inaugurale a été donnée par El Hadji Ibrahima Sall, économiste et ancien ministre du Plan du président Abdou Diouf. Le thème développé : «vivre et mourir dans la dignité, quelle éthique médicale pour le XXIème siècle ? » a été vivement apprécié par les participants à ces journées médicales qui prennent fin samedi 2 juin. Aujourd’hui des communications orales sur la drépanocytose seront livrées par d’éminents professionnels du secteur.

[Sud Quotidien]

Envoyé de mon iPad
Simon KABORE
Réseau Accès aux Médicaments Essentiels (RAME)
_______________________________________________

Présentation de notre association en date du 23 décembre dernier sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *