prix de la francophonie: société française d’ophtalmologie

Le site « Afrique en ligne » nous fait part de cette distinction : Prix de la francophonie (Société française d’ophtalmologie).

 

Le prix de la société française d’ophtalmologie décerné au Dr Babacar Sall:

Après 2000 et 2005, l’Ecole sénégalaise d’ophtalmologie vient d’être à nouveau honorée avec le 1er Prix de la Francophonie décerné au Dr Babacar Sall. C’était à l’occasion du 118ème Congrès de la Société française d’ophtalmologie (SFO) qui s’est tenu à Paris, au Palais des Congrès de la Porte Maillot, du 27 au 30 Avril 2012.

Le Sénégal est une fois de plus à l’honneur en matière de santé. En effet, le 1er Prix de la Société française d’ophtalmologie vient d’être décerné au Dr Babacar Sall, âgé seulement de 31ans, informe un communiqué rendu public par le Pr. Alassane Wade, Conseiller International de la SFO et membre fondateur de l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (ANSTS).

Le Dr Sall, note le communiqué, a effectué toutes ses études secondaires et supérieures à l’étranger, son père officiant dans la diplomatie. Ayant obtenu son Doctorat de Médecine à Tunis, il est rentré à Dakar en 2006 pour poursuivre ses études de spécialisation en ophtalmologie au Centre Hospitalier Universitaire (Chu) Le Dantec de Dakar, sous la direction des Professeurs Alassane Wade, Médoune Robert Ndiaye et de leurs collaborateurs. La Société française d’ophtalmologie regroupe plus de 7000 spécialistes dont la moitié est constituée d’étrangers répartis dans les 5 continents.

Aussi est-elle qualifiée de : « Société nationale scientifique d’ophtalmologie la plus internationale.» Elle a été fondée en 1883, et depuis lors, elle tient régulièrement son congrès à la même période de l’année à Paris. Le prix d’un montant de 5000 Euros (environ 3.275.000 FCFA) est destiné à récompenser les jeunes ophtalmologistes déjà formés ou en cours de formation âgés de moins de 35 ans et résidant en dehors de l’Europe, afin de les initier à la recherche scientifique. Le travail du Dr Babacar Sall mené sous la conduite de Mme le Dr Aïssatou Wane Khouma, Maître-Assistant à la Faculté de médecine de l’UCAD et au CHULe Dantec, a trait à la « Qualité de vie des patients sénégalais atteints de glaucome à angle ouvert », note le document. Il a été le sujet du Mémoire de fin d’études de spécialisation du Dr Sall.

A signaler que les Docteurs Aïssatou Wane Khouma et le médecin-lieutenant Mamour Dieng, anciens internes des Hôpitaux au CHU Le Dantec avaient reçu la même distinction, respectivement en 2000 et 2005. Leurs travaux avaient également porté sur le glaucome, maladie sournoise posant des problèmes de diagnostic et de traitement. Avec une prévalence de 2 à 4% dans la population adulte de plus de 40 ans, il est responsable d’un nombre assez notable de cécités dans notre pays. Cette maladie oculaire mérite d’être mieux connue du public et plus d’attention du Ministère de la Santé et de l’Action sociale à travers son Programme national de lutte contre la cécité.

Par D. MANE

Le Soleil/14/05/2012

Le glaucome reste sur le terrain une forte préoccupation lors de nos missions en Casamance.

Le service d’ophtalmologie de l’hôpital de Bignona que nous soutenons activement vient de recevoir plusieurs appareils ophtalmologiques dont un tonomètre à air destiné à mesurer la pression intra-oculaire dont la montée signe le glaucome…C’est à l’initiative de nos ophtalmologistes opératoires Dominique et Corinne que cet appareillage a pu être acquis et transporté ensuite dans le container acheminé depuis la région parisienne jusqu’en Casamance. J’ai d’ailleurs remis en début de notre dernière mission une vingtaine d’implants et du produit visqueux à Julbert qui dirige le service à Bignona.

Présentation de notre association en date du 23 décembre sur ce blog.

Nous sommes, ce matin, avec l’atelier de Laines et de Colliers sur le marché hebdomadaire de Nyons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *