Urgences en Casamance (suite)

Comme je l’ai raconté nous avons eu à faire face à deux urgences simultanées lors de notre consultation de Kouba.

En même temps que nous prenions en charge la fillette en coma est arrivée une vieille dame du village voisin de Hillol ( à une demi heure de marche ).

Privée du sens de l’odorat et quasiment aveugle, cette pauvre dame avait ingurgité, à trois reprises, un insecticide organo – phosphoré à l’odeur pourtant repoussante, pensant recourir à un médicament traditionnel, conservé lui aussi dans un flacon de verre sans aucun étiquetage…Ce poison puissant entraîne rapidement une augmentation des secrétions bronchiques qui fait que la patiente se retrouve en asphyxie, bronches et poumons envahis comme lors d’un oédème aigu du poumon. Il faut de l’atropine en énormes quantités pour essayer de juguler cette hyper sécrétion…Nous avons fait appel au centre de Kafountine – que le téléphone portable est utile lorsqu’il fonctionne ! – pour qu’ils nous cèdent toutes leurs réserves de ce médicament; une mobylette est partie, à toute allure sur l’étroit chemin de sable, jusqu’au bolong pendant qu’une  autre mobylette arrivait avec les ampoules sur l’autre rive : il ne restait plus qu’à trouver la pirogue pour traverser le bolong et revenir pour que nous puissions injecter le produit… tandis que nous organisions le départ en pirogue pour Kassel où l’ambulance de Diouloulou venait attendre la patiente afin de l’évacuer sur Ziguinchor, escortée par Paul l’infirmier de Kouba.

Départ du brancard que nous venions d’offrir au poste de santé vers la pirogue. Vingt minutes de marche avant d’accéder à la pirogue ambulance et prendre la direction de Kassel: le trajet nécessite une bonne heure ..Il faut ensuite plus d’une heure pour parvenir à Ziguinchor…

La patiente  est décédée quelques heures après son arrivée à l’hôpital régional dans beaucoup de souffrances…

Nous étions bien sûr désolés devant l’issue fatale, bien prévisible, de cet empoisonnement  si dangereux…et pratiquement impossible à prendre en charge en brousse.

Heureusement que la fillette évacuée dans la soirée de la même façon s’en est sortie…

Présentation de notre association en date du 23 décembre sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *