Poliomyélite

Le site AFRIQUE en Ligne annonce l’implication des médecins traditionnels dans la lutte contre la poliomyélite, réapparue au Sénégal…

 

http://www.afriquejet.com/afrique-de-l%27ouest/senegal/senegal-sante:-lutte-contre-la-poliomyelite-2011060113778.html

 

La fondation Bill et Melinda Gates prône l’implication des médecins traditionnels – La poliomyélite est réapparue au Sénégal. Et en vue de l’éradiquer définitivement, la Fondation Bill et Mélinda Gates se donne pour mission d’impliquer les médecins traditionnels dans les campagnes de sensibilisation pour la lutte contre la poliomyélite. Le retour de la poliomyélite en Afrique inquiète les partenaires au développement extérieur, particulièrement la Fondation Bill et Mélinda Gates. C’est pourquoi elle a éprouvé le besoin de former les médecins traditionnels afin qu’ils puissent s’impliquer dans les campagnes de sensibilisation pour la lutte contre la poliomyélite. Cette initiative entre dans le cadre de la mise en place des stratégies adéquates pour améliorer les systèmes immunitaires de l’enfant.
Face à la presse hier, la représentante de la fondation, Linda Paterson, a déclaré que leur structure ‘a voulu travailler en étroite collaboration avec le réseau des médecins traditionnels’.

Car, explique-t-elle, ‘nous sommes conscients de l’influence que les guérisseurs ont auprès de la population, et le fait de les responsabiliser lors des campagnes de vaccination peut nous permettre d’atteindre notre objectif qui est d’éliminer la poliomyélite en Afrique’.

C’est dans cette perspective que la fondation appuie, depuis 2010, le réseau international des médecins traditionnels de Prometra qui a développé un projet intitulé : ‘Plaidoyer en immunisation : sauver les vies des enfants africains’.

Ce projet a conduit Prometra à recruter plus de cinq mille enquêteurs qui ont eu pour mission de descendre dans les zones les plus reculées du Sénégal, afin de déceler auprès de la population les éléments qui doivent être pris en compte dans le programme élargi de vaccination.

La présidente de Prometra/Sénégal, Boury Niang, estime pour sa part que pour assurer la réussite d’un programme de vaccination, la médecine moderne et la médecine traditionnelle doivent collaborer en parfaite synergie.

D’autant que, soutient-elle, les campagnes de vaccination font face au Sénégal à plusieurs obstacles dont les réalités culturelles, l’analphabétisme, l’ignorance de certains parents entre autres.

D’où l’importance de former les médecins traditionnels sur les vertus de la vaccination afin qu’ils sensibilisent les parents et les poussent à accepter de faire vacciner leurs enfants sans aucun préjugé.

outefois la présidente de Prometra Sénégal a tenu à préciser que la réapparition du virus au Sénégal, débarrassé de la poliomyélite depuis 1998, serait liée à sa présence dans les pays limitrophes où il n’était pas éliminé.

A l’en croire, le Sénégal dispose de doses suffisantes pour atteindre toutes les cibles, et avec l’implication des médecins traditionnels, la poliomyélite sera définitivement éliminée.

‘Le virus de la poliomyélite se transmet principalement par les aliments et l’eau contaminés par les matières fécales. La vaccination reste une méthode efficace de prévention’, précise Boury Niang.

P. K. Traore

Wal Fadjri/31/05/2011

Au Mali  certains médecins traditionnels ont été impliqués dans la prise en charge du paludisme. Ainsi devant une suspicion de paludisme chez un enfant amènent-ils le malade au centre de santé pour que soit effectué un test rapide  de diagnostic puis une thérapeutique adaptée. Une fois l’enfant guéri c’est le médecin traditionnel qui le fera sortir du centre pour le rendre à ses parents. Selon le professeur Ogobara Doumbo, grand spécialiste malien des maladies infectieuses cette collaboration s’avère très fructueuse.

Présentation de notre association en date du 28 février sur ce blog.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.