Troubles en Casamance

 

Sur RFI

Au Sénégal, les rebelles de Casamance font entendre leurs revendications

Le 9 juin 2011, le président sénégalais Abdoulaye Wade s’est rendu à Benghazi, fief du CNT (Conseil national de transition) qu’il a décidé de reconnaître « comme représentant légitime du peuple libyen » et de lui accorder l’autorisation d’ouvrir un bureau de représentation à Dakar.

A Zinguinchor, la capitale de Casamance, dans le sud du Sénégal, les responsables du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), le groupe rebelle apparu en 1982, en profitent pour se rappeler à son bon souvenir.

Souaïbou Kamougué Diatta

L’un des responsables historiques du MFDC

Avant d’aller régler d’autres problèmes, il faut balayer devant sa porte, et même dans sa maison. Nous, notre priorité, c’est la Casamance

 

http://www.rfi.fr/afrique/20110614-senegal-rebelles-casamance-font-entendre-leurs-revendications

Les Casamançais sont désolés des incertitudes qui règnent dans leur contrée et de l’insécurité ambiante…

http://www.rfi.fr/afrique/20110616-casamance-le-prix-incertitude

Présentation de notre association ANIMA en date du 28 février sur ce blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *