Fin de la seconde mission médicalisée 2011 en Casamance pour ANIMA

Nous voici donc de retour après avoir terminé notre seconde mission de l’année sur les îles de Basse Casamance.

Nous savions qu’au nord de la région les choses ne sont pas simples puisque, depuis Noël, des heurts se sont produits vers la frontère avec la Gambie, entrainant la mort de vingt militaires sénégalais. Le passage par la Gambie pour gagner Dakar s’est trouvé  suspendu pour  les véhicules; si bien que les liaisons quotidiennes  par petit avion  — comme nous l’avons fait à l’aller de Dakar à Ziguinchor — ou bi hebdomadaires par ferry — au retour de Ziguinchor à Dakar — sont difficiles devant l’afflux généré par cette impossibilité de se rendre  au coeur du pays  tandis qu’un couvre-feu limitait les déplacements entre Bignona et Kafountine sur la côte Atlantique.

Des mines anti-char ont été placées, de façon probablement très ciblées par les rebelles, entrainant  d’autres morts et blessures…

On sait que le gouvernement sénégalais a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran qui approvisionerait en armes, via la Gambie, les indépendantistes.

A l’occasion de la Fête Nationale en ce début d’avril le Président Wade s’est adressé à tous   pour qu’enfin s’établisse la paix en Casamance…

Pour notre part sur les îles, le fleuve et les bolongs nous n’étions pas du tout  inquiets: notre équipe a travaillé en touté sérénité sur les villages des îles du Ptit Kassa, sur les îles Bliss et Karone ainsi que sur le village de Bandial plus proche de Ziguinchor..

Vous trouverez une présentation de notre association à la date du 28 février dernier sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *