Instruments traditionnels au Sénégal – 3: le bombolong ou bonbolon

Dernier chapitre de l’entretien de Jean-Abraham avec Philippe

 

LE « BONBOLON » :

 

 Cabaussé au village de Som (il mesure près de deux mètres de long et environ un mètre de diamètre).

 

C’est un instrument de très grande taille, entièrement en bois, creusé à partir de la fente supérieure, sans peau, fermé et comportant une poignée à chaque extrémité pour le portage. Sa réalisation reste mystérieuse et secrète.

bonbolon-traditionnel-dannonce.1298966133.jpg

Il est d’une sonorité très grave, se joue à mains nues ou avec un morceau de bois (palmier rônier) et porte très loin, accompagnant  la danse.

Certains permettent aux villages de communiquer entre eux; seuls des initiés peuvent les frapper.

Le « N’bélaye » annonce et accompagne les combats de lutte sénégalaise alors que le « Cabaussé » annonce les décès: le village désigne la personne qui sera seule habilitée à utiliser à cet effet l’instrument.

 

« Tout le secret est dans l’apprentissage de la frappe de ces instruments »

Entretien de Jean Abraham, recueilli par Philippe Ador

Présentation de notre association ANIMA à la date du 28 février sur ce blog.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.