Instruments traditionnels au Sénégal – 2: le sabarre

LE TAM-TAM OU « SABARRE » :

Quelles sont les origines du Sabarre ? :

C’est un instrument de musique crée au Sénégal par l’ethnie Géwélé, qui parle le Wolof, langue nationale du Sénégal (alors qu’en Casamance c’est le Diola qui est la langue des animistes).

Il est fabriqué par les « Laobés » qui le sculptent et l’ornent d’images rupestres. Les Laobés appartiennent à la caste des griots ou conteurs. Le Sabarre servait d’abord à communiquer entre les villages, à appeler les villageois pour annoncer les bonnes et les mauvaises nouvelles… Il est toujours utilisé dans cette fonction d’annonce à Nioumoune.

Il est joué dans les fêtes traditionnelles, les fêtes d’initiation et de circoncisions. Il en existe plusieurs types:

q    Le « Tougoune », est un petit Sabarre, qui assure le rythme de base de la musique.

q    Le « Tioule » , instrument de grande taille sert à la musicale du morceau de musique

q    Le « N’dére  plus étroit et plus long joue la mélodie.

 

Tu parles de musicale et de mélodie, quelle différence y a-t-il entre les deux?

La différence se situe au niveau de l’octave qui est jouée en fonction des différents morceaux ou de l’instrument utilisé en fonction de la sonorité recherchée.

 

Comment est fabriqué le Sabarre ?:

Sa fabrication est identique à celle du Djembé, mais sa forme est  différente ; il est taillé et sculpté de décors dans le bois rouge du Fromager.

Il peut être recouvert d’une peau tannée de chèvre, de mouton ou de biche sauvage. Dans le corps en bois, sont percés des trous pour y fixer des morceaux de bois assurant la tension de la peau par l’intermédiaire de cordes tressées afin de pouvoir accorder l’instrument.

 

Comment se joue le Sabarre ?:

Le Sabarre se joue aussi avec les deux mains ou avec un bâton, sauf pour ceux qui sont réalisés avec la peau de biche sauvage trop fragile et ne se jouant qu’avec les mains.

La sonorité est fonction de la taille, mais aussi de la frappe utilisée.

 

Quelles sont les danses du Sabarre ?:

Plusieurs types de danses sont pratiquées sur le Sabarre, tel que le « N’daorabine » pratiquée par les femmes, le « Niouk » dansé par les hommes Sérères et le « Bakou », danse des lutteurs sénégalais.

Le « Kasack » est une fête organisée pendant la circoncision surtout chez les wolofs.

 

J’ai vu que certains instruments sont mis à chauffer devant des feux de bois. Pour quelles raisons ?:

C’est pour accorder l’instrument, mais seuls les très grands instruments recouverts d’une peau de vache sont chauffés pour être accordé, les instruments plus petits, recouverts de peaux de chèvres sont trop fragiles et sont accordés à la main.

jean-abraham-sow-1.1298965830.jpg

 

Jean Abraham au Djembé et au Sabarre

Présentation de notre association ANIMA à la date du 28 février sur ce blog.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.