L’oreille d’un cardiologue… (suite et fin)

La Médecine scolaire, dépistage systématique pratiqué par ANIMA dans les écoles primaires des îles où nous intervenons, me confie Jacob : ce garçon de 11 ans est porteur d’un très gros souffle qui témoigne (avec l’ECG) d’un rétrécissement pur et serré de la valve aortique. Il faut absolument l’opérer dans les deux ou trois années qui viennent sous peine de mort subite ou d’évolution vers une insuffisance cardiaque irrémédiable.

pict0490.1280852812.JPG

 

Dominique, le 4ème debout, en partant de la gauche

Lors de ces missions nous aurons pu prendre en charge nombre de patients plus âgés pour lesquels une chirurgie n’est pas de mise et qu’un traitement médical  est à même d’améliorer : encore faut-il parvenir à les persuader de la nécessité de poursuivre au long cours  le traitement sans interruption malencontreuse comme hélas on le voit trop souvent…

Pour en revenir à l’ONG « Chaîne de l’Espoir » nous nous sommes mis en relation avec l’un de ses membres, professeur à la faculté de Lyon que nous avons rencontré avec Yves Menguy et avec qui je reste en relation téléphonique.  Si les enfants ne peuvent être pris en charge à Dakar il faudra envisager de les faire venir en France, une fois le diagnostic cardiologique  complété par une excellente échocardiographie réalisée par un praticien averti…Nous espérons que dans quelques semaines nous obtiendrons les assurances nécessaires pour traiter enfin ces enfants…

J’envisage pour ma part de participer en 2011 à une nouvelle mission itinérante sur les îles de Basse Casamance…

vsidomicile.1280853311.JPG

Le cardiologue prête la main à l’ORL…

Présentation de notre ONG à la date du 31 mai dernier sur ce blog…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *