Mission SMARA au NORD MALI N°6

1er mai chômé au Mali comme partout dans le monde…Quelques consultants cependant: femme couverte comme son enfant de minuscule vésicules prurigineuses en fait toilette avec la lessive. On  essaie de la persuader d’utiliser par ailleurs la moustiquaire tant pour elle que pour l’enfant. Un autre enfant fiévreux depuis cinq jours qu’on emmène seulement maintenant…

Appel au CSREF pour obtenir des nouvelles du bébé évacué: il n’est pas venu: mort  en route? amené plus loin à Tombouctou ,ou simplement refus de  le conduire en  attendant sa mort? seule consolation, dans le coma au moins il ne souffrait pas …

Les soir les jeunes  veulent danser comme tous les samedis soirs probablement: sono tonitruante avec animateur excité…Jusqu’à une heure du matin il va nous falloir subir cette agression sonore d’autant que le lieu est fort proche de la base SMARA où nous disposons par ailleurs d’un certain confort

dsc03976.1276071200.JPG

Eau courante fournie par le château d‘eau du village et douche chaude garantie puisque les tuyaux enterrés sous le sable gardent la chaleur autour de 40°.

Courant électrique par panneaux solaires et de 18 à 24 heures par la centrale de Léré (diesel)

Possibilité de travailler sur nos ordinateurs et éventuellement de se connecter à internet mais que c’est difficultueux et décourageant avec de nombreuses coupures qui obligent à tout reprendre à zéro

Deux gardiens se succèdent ; tout dévoués ils assurent aussi la plupart des courses : aller chercher le pain chaud, le lait en poudre, le thé en sachets et préparer le thé africain  en respectant un cérémonial appliqué long et codifié ; il faut  aérer  le breuvage  en le versant de très haut dans la minuscule théière puis dans les petits verres où chacun à tour de rôle boira les trois thés mousseux de moins en moins en forts…dsc03987.1276070751.JPG

 

Place forte où nous ne sommes pas assaillis de visites, pièces trop chaudes pour y dormir, terrasse où l’on dort à la belle étoile en profitant de la pleine lune lorsque le ciel ne s’est pas obscurci de nuages bas gardant la chaleur…Sécurité aussi pour nos affaires qui restent en lieu sûr…

C’est Fady qui se charge de nous préparer les repas. Le marché de Léré est  fort mal approvisonné à cette époque: aucun légume frais, pas de pommes de terre, quelques mangues: nous alternons donc riz, couscous et pâtes assaisonnés chaque fois de la même sauce aux oignons agrémentée de sauce tomate en boite sans oublier le bouillon cube en fond de sauce…Pas de poissons; quelques morceaux de viande mal découpés et toujours gras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *