Mission de janvier 2010 en Casamance N° 10

Dimanche matin de travail cependant que dans l’après-midi, l’équipe part en balade jusqu’à Hillol

img_0425.1268292096.JPG

à une demi heure de marche au travers de nombreux sous-bois; au retour chacun se douche un par un;  avoir laissé les bidons au soleil nous assure une eau toute chaude bienfaisante que l’on puise avec un gobelet pour la déverser sur le corps.

Coup de téléphone de France pour annoncer le décès à Odile de sa belle-mère; tout juste arrivée, elle décide de rester finalement avec nous non sans avoir longtemps hésité sur ce qu’il convenait de faire…A la pharmacie elle est assistée de Emma et de Gaston qui doit jouer les interprètes car sur ces îles on parle  karone, bien différent du dialecte employé sur les berges du fleuve et que manient mal les Diolas de notre équipe ; Gaston explique donc aux patients les prescriptions; mais sa langue à lui il la parle haut et fort ce qui perturbe le silence que nous essayons d’obtenir pour travailler dans les meilleures conditions ! Silence se dit « Nifatane » dans le langage d’ici !…

Nous avons retrouvé avec grand plaisir Paul qui devrait être incessamment nommé à Kouba comme infirmier au poste de santé dont on attend la création officielle par transformation de la case de santé.

p1000231.1268295032.JPG

Il est employé, en attendant, par le comité de santé et sa présence se révèle déjà bénéfique. Il n’a pas encore investi la maternité où travaille Suzanne, nonchalante et bien peu efficace qui nous exaspère quelque peu ; on découvre sa maternité en désordre ;

dscn3645.1268293685.JPG

sur les étagères beaucoup de médicaments périmés et on lui demande de faire enfin le ménage. Elle parle mal le français ce qui, sans doute, ajoute à l’incompréhension entre nous.

Je contacte Corine, opticienne, arrivée depuis peu à Bignona ; elle a finalement assuré avec Olivier le transport des meuleuses depuis Dakar où elles étaient parvenues grâce à Go Sénégal qui, une fois de plus avait accepté de nous apporter son soutien. Bruno a terminé la première partie de son stage d’aide opticien chez Stéphane dans son laboratoire d’optique à Dakar : nous espérons qu’il va pouvoir œuvrer efficacement dans son hôpital. Il retournera encore quelques semainesà Dakar dans le courant du Printemps. Nous profitons de l’occasion pour remercier vivement Stéphane que j’avais connu tout enfant comme médecin traitant de sa famille et qui s’est installé comme opticien à Dakar.

Présentationde l’association à la date du 12 janvier sur ce blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *