Mission médicalisée en janvier 2009 en Casamance Chapitre 40 et fin

Nous avons terminé cette mission.

img_6292.1241416285.JPG

Accroupis: de droite à gauche: Dia Mor, Monique, Séraphin,  Christine, Emeline, Béatrice, Elsa et Yann

debout: Hyacinthe, Mireille, Gérard, Bernardin, Valérie, Yves, Dominique, Jean et Maurice

L’équipe commence à se séparer…Le voilier « Coriolis » se prépare à traverser l’Atlantique sud vers le Brésil.
Nous sommes plusieurs à prendre le ferry « Aline Sitoe Diatta » qui relie deux fois par semaine Dakar et Ziguinchor. Après le désastre du « JOOLA » toutes les précautions sont désormais prises pour que la sécurité soit maximum à bord du bateau.

Aline Sitoe Diatta est une héroïne de la Casamance. Militante active contre la présence colonisatrice de la France, elle fut déportée en 1943 à l’âge de 23 ans au Mali et mourut rapidement à Tombouctou; elle s’était élevée en particulier contre le recrutement par l’armée française des nombreux tirailleurs sénagalais qui furent décimés sur le front des opérations…

Nous ne pouvons que vous recommander ce voyage qui permet de descendre ou de remonter le cours principal de la Casamance…Nous ne sommes plus au ras de l’eau comme sur nos pirogues mais avons pris de la hauteur sur le pont, haut perché, du navire. De là nous contemplons les ébats des dauphins qui s’en donnent à coeur joie…

img_6319.1241416445.JPG

Nous reonnaissons les bolongs qui mènent à Djilapo et Affiniam puis vers Bandial et doublons la pointe St Georges; Nioumoune est maintenant aisément repérable par cette grande antenne installée depuis peu tout près du campement Alouga, déparant absolument le tranquille paysage…Nous défilons devant l’île de Karabane, doublons Diogué et  quittons le fleuve pour  emprunter le chenal bien balisé, évitant sur la droite les bancs de sable où déferle l’océan avant de tourner à plus de 90°, plein nord, cingler sur Dakar où nous débarquerons à 7 heures du matin après 16 heures de voyage; la mer a remué quelques estomacs mais nous avons pu dormir tranquillement dans de confortables cabines…Il restera à attendre la nuit pour gagner l’aéroport et s’envoler vers la France. Pour ma part je me rends au siège de AGS qui nous a grandement aidés pour les formalités de dédouanement de nos cantines. Le patron n’est pas là mais Natacha est déjà au travail…Nous ne pouvons que les remercier vivement.

Je me suis rendu ensuite à la Pharmacie Centrale pour essayer d’élucider ce problème de médicaments soutirés lors du passage de nos cantines dans cette structure…Une attente de trois heures  ne m’aura pas permis de rencontrer la responsable…Me voilà donc parti au ministère de la Santé où madame la Ministre, médecin que je connais depuis mon premier séjour au Sénégal en 2000, a accepté de me recevoir entre deux audiences pour m’écouter en me demandant de lui adresser un rapport. Merci madame de m’avoir ainsi reçu .

A l’heure où j’écris ces lignes en ce 4 mai le gouvernement sénégalais vient d’être modifié pendant le week-end : le poste de ministre n’est plus occupé par cette consoeur. Bon vent à elle.

Je termine ici le récit de cette mission de janvier 2009…Merci à toute l’équipe et en particulier à Hyacinthe…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.