Mission médicalisée en Basse Casamance, en janvier 2009 Chapitre 39

La pirogue qui nous a devancé est en cours de déchargement cependant que « Coriolis » vient mouiller tout près de l’embarcadère. L’annexe fera plusieurs voyages pour nous débarquer..Nous nous installerons à l’hôtel « Flamboyant ». Christian, propriétaire  du « Perroquet » auquel nous étions pourtant fidèles depuis 2000, et ce malgré bien des imperfections (plomberie défaillante, absence de moustiquaires, personnel réduit…) nous a fait savoir qu’il n’était pas content de nous voir dans son hôtel sous le prétexte que nous n’y prendrions pas régulièrement  nos repas  ni nos petits-déjeuners!…sans comprendre que nous ne sommes nullement des touristes, que nous sommes des bénévoles humanitaires prenant en charge nos frais de transport et de séjour et qu’il est bien naturel d’essayer de minimiser nos dépenses; notamment en prenant pour la plupart d’entre nous un petit-déjeuner dans une gargotte africaine ou un repas dans un petit restaurant local, ce qui de plus a l’incontestable vertu de faire vivre ces africains; Christian, en vieil « africain » obtus, n’a rien compris de  tout cela alors que son petit hôtel bien situé, et c’est là son principal attrait, mériterait par ailleurs pour les chambres du bas et leur plomberie une rénovation bien nécessaire. Nos jeunes dentistes se souviennent encore de l’inondation qui avait endommagé leurs sacs dans la nuit sans éveiller le moindre intérêt de sa part! Il avait fallu que je le prie fermement de bien vouloir constater les faits pour qu’il daigne se déplacer sans d’ailleurs que cela déclenche la moindre excuse ou le moindre geste commercial de sa part. Nous ferons part au « Guide du Routard » de ces faits puisque nous payons intégralement nos chambres et nos consommations et restions des clients réguliers et nombreux lors de chaque mission: l’hôtel Perroquet ne mérite pas à notre avis de continuer à y figurer! Christian oublie aussi que nous consommons lors de notre séjour et que nous y  recevons nombre de visiteurs!..Les voiliers ont bien compris son désintérêt en installant un ponton de débarquement à l’autre hôtel tout proche alors qu’il a toujours refusé d’en installer sur sa plage pour faciliter les manœuvres d’embarquement et de débarquement des voileux…La plage fait d’ailleurs immédiatement suite à l’embarcadère des grandes pirogues et il n’est jamais venu à l’idée de Christian de faire nettoyer le tout petit bout de plage qui fait suite à la sienne et qui est repoussant de saletés et d’immondices (et dont il reçoit les restes!!!)

p1030534.1241248713.JPG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *