Mission médicalisée en Casamance – novembre 2008 – dernier chapitre…

Nous quittons donc Haer mais avons, une nouvelle fois, souffert sous le toit de tôle de la case de santé où il fait toujours une chaleur étouffante! J’envie nos dentistes installés  sous un grand arbre et rafraîchis  par une agréable brise marine ! Le thermomètre que je fais baisser énergiquement se retrouve spontanément, en quelques secondes, à 40°C…On sort de temps en temps pour reprendre une bouffée d’air frais avant de replonger dans la fournaise…Un bébé qui présente une forte fièvre avec un test Paludisme négatif  devait revenir avant notre départ pour contrôle clinique mais nous l’attendons en vain. La maman n’a pas voulu patienter, nous dit-on, et elle est partie car elle vient d’un village voisin…C‘est ainsi ! J’espère que la femme enceinte que j’ai examinée peu de temps auparavant a, elle, écouté mes conseils et n’est pas repartie car elle était sur le point d’ accoucher rapidement dans les deux ou trois heures à venir…

 

 

dsc04724.1231164091.jpg

Enfant atteint de gale: faute de pouvoir donner de l’Ivermectine application de benzoate de benzyle sur tout le corps.

Sur le trajet du retour nous croisons à nouveau un varan et puis un crocodile qui se réfugie dans son terrier sous un énorme baobab. Nous passons une fois de plus sous ce romantique petit pont qui enjambe le bolong…Les pélicans tournoient dans le ciel et planent inlassablement au dessus de nos têtes.

 

 

dsc04727.1231164217.jpg

c’est marée basse…il faut aller retrouver loin la pirogue…

 

Au campement Soizic est de passage avec des touristes. Elle vit sur la Casamance  avec Gérard essayant de faire parcourir, sur leur voilier, les bolongs aux touristes qui s’aventurent là.

 

mercredi 5 novembre : résultat des élections américaines dont on sait qu’Obama sort vainqueur, très largement sans doute puisque le résultat est si vite annoncé! Nos amis « black » sont heureux et fiers en ne se faisant cependant pas trop d’illusions un véritable changement de politique à venir. Rose, la cuisinière,  est épanouie et nous dit que toute la nuit elle a suivi sur  sa radio les résultats de l’élection…

Nous quittons Nioumoune, mission terminée, pour regagner Ziguinchor puis, à bord du ferry, Dakar. Mais rien n’est jamais simple en Casamance : nous tombons en panne de moteur devant Nioumoune et passons une heure et demie, en plein cagnard sur l’eau, à attendre que le moteur hors- bord, noyé par l’eau polluant le carburant, accepte de repartir. Arrivée tardive pour retrouver Valérie venue le matin même de France avec son petit bonhomme de Keziah. Hyacinthe est ému et tout heureux de retrouver femme et enfant.

Nous aurons  fêté la fin de la mission et ces retrouvailles en prenant le soir à Zig un bon repas  sur la terrasse en ponton, donnant sur le fleuve, d’un bel hôtel-restaurant, Nous passerons  une journée à Dakar dans un hôtel près de l’aéroport et profiterons de la piscine avant de prendre dans la nuit l’avion qui nous ramène en métropole.

 

index_001_001.1231164489.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *