Mission médicalisée en Casamance – octobre 2008 – chapitre 27

A Nioumoune le vieil homme que nous avions pris en charge lors de notre passage est décédé ; famille et amis sont venus honorer sa mémoire et justement à notre arrivée au campement nous tombons sur Alex ; c’est la première fois que nous nous rencontrons alors que nous sommes en contact depuis  longtemps. Petit-neveu du défunt, il est installé comme pédiatre à Dakar. Cela me fait plaisir de pouvoir discuter avec lui en sachant qu’il est tout dévoué à sa Casamance et nous aiderait si besoin s’en faisait sentir.

Nous sortons à nouveau les réserves de médicaments et reconstituons le stock pour les deux derniers villages tout en préparant  les cantines pour janvier prochain.

 

 

 

dsc04662.1231154439.jpg

même au campement npous avons du mal à « endiguer » les patients : il n’est pas question de les refuser mais il existe un poste de santé et on ne peut transformer sauf cas exceptionnel le campement en centre de soins…

 

 

 

Nuits chaudes au campement de Hyacinthe…Ne laissez pas courir votre imagination en croyant je ne sais quoi à propos de ces  « nuits chaudes » : il fait chaud voilà tout et on a bien du mal à s’endormir et à passer une nuit complète…

Le matin nous accompagnons Mireille à l’embarcadère puisqu’elle doit regagner la métropole un peu plus tôt. Nous profitons de la marée basse pour observer longuement les poissons de mangrove surnommés « gros yeux » : ces periophtalmes sont munis de pattes à l’avant et trottent allègrement hors de l’eau, très longtemps du fait de leur double appareil respiratoire…

 

 

 

p1010703.1231154323.JPG

 

Mireille pas plus tôt partie je me rends compte que Marinette, qui doit nous quitter dans deux jours, s’est quelque peu « emmêlée les pinceaux » dans ses dates d’avion de Zig à Dakar et de Dakar en France…On parvient à faire rectifier les horaires mais alors c’est demain matin que partira Marinette ; elle ne sera pas en mesure de nous accompagner jusqu’à Hitou où nous allons nous rendre pour la journée.

Lors des rangements nous découvrons que le pétrole de la lampe  s’est répandu dans la cantine des ustensiles de cuisine imprégnant définitivement les verres et assiettes en plastique…On investira dans des assiettes et gobelets en alu et puis surtout  plus question de transporter du pétrole car ce n’est pas la première fois qu’une mésaventure aussi désagréable survient…

 

 

 

dsc04626.1231154197.jpg

Danses des villageois et de Bernardin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *