Mission médicalisée en Casamance – octobre 2008 – chapitre 26

Nous avons pu obtenir pour le repas de midi du pain de Saloulou grâce à un aller et retour hier en fin de soirée de la pirogue.

Notre séjour à Boune se termine donc.

dsc04543.1231150752.jpg

Avec l’aide de la population nous chargeons une nouvelle fois la grande pirogue ne craignant pas d’affronter le « poto-poto », la boue du bord de l’eau ! Qu’il est difficile de conserver les pieds propres !!! Nous retournons voir avec Pierre, l’agent de santé, le malade qui garde sa sonde à demeure laquelle pose toujours problème et nous fait souci alors que nous partons.

A la dernière minute alors que nous allons embarquer arrive une maman avec son bébé diarrhéique pour lequel nous pouvons agir puisque les SRO (sels de réhydratation orale) sont à portée de mains.

Au revoir sur la plage et depuis l’embarcadère…La pirogue reprend le grand bolong vers Hillol où nous débarquerons Arsène qui nous a accompagné depuis Kouba.

dsc04404.1231150718.jpg

Cet agent de santé, stimulé par l’exemple de Nicolas qui vient de commencer sa formation d’assistant infirmier, semble désormais prêt à faire de même à la prochaine rentrée…Nous débarquons aussi une maman, son bébé et une vieille dame qui a profité du « taxi ». La pirogue prend ensuite le long chemin qui nous ramène à Nioumoune. Malgré le vent qui souffle sur la mangrove il fait chaud sous le soleil. J’ai la place privilégiée dans la pirogue qui me permet de me tenir debout les pieds dans l’eau ! Car la pirogue, comme toutes les pirogues en bois sur la Casamance, fait eau et il est nécessaire d’écoper de temps en temps, ce à quoi Séraphin s’emploie avec vigueur !

dsc04639.1231150842.jpg

Nous longeons un varan  qui prend son bain de soleil sur un rocher et ne réagit même pas à notre passage. Il a tort pourtant de ne pas se méfier car ici  nos amis ne dédaignent pas, faute de crocodile, à  mettre un varan à leur menu !…

Débarquement à Nioumoune sans que les villageois songent à venir nous prêter main-forte. Nous retrouvons l’agréable campement « Alouga »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *