MIssion médicalisée en Casamance – octobre 2008 – chapitre 17

Notre séjour à Kouba se poursuit.

Tous les membres de l’équipe  allons nous coucher de bonne heure afin de trouver refuge sous la moustiquaire imprégnée qui nous préserve des moustiques et autres insectes… Encore que si l’on essaie de lire à la lueur d’une lampe torche ou d’une frontale on se retrouve confronté  à de minuscules insectes qui passent à travers les mailles pourtant bien ténues ; si bien que l’on se décourage vite, que l’on préfère tout éteindre, s’allonger dans le noir et, la fatigue aidant, s’endormir bien vite malgré la chaleur humide et parfois l’écho des danses et chants des villageois!

mission-oct-2008-mireille-035.1229400276.jpg

Arsène et Nicolas consultent leurs archives que n’ont pas épargné quelques souris….

Nicolas, agent de santé communautaire à Hillol nous a demandé, voici plusieurs mois, si nous pouvions lui accorder une bourse pour se lancer dans des études d’infirmier ; nous lui avions répondu favorablement mais je me rends compte le samedi que les cours à Ziguinchor viennent de commencer en début de semaine et qu’il ne nous a, en fait, rien demandé officiellement, conservant son dossier sous le coude et ne s’inscrivant pas à la session qui vient juste de débuter. Je parviens à joindre au téléphone portable le directeur de l’école qui accepte de le recevoir ce lundi qui vient ! Il faut donc tout organiser au plus vite pour que Nicolas rejoigne Ziguinchor  dès dimanche soir, muni de la première partie de sa bourse. Cela a donné des idées à Arsène, l’ASC de Kouba qui voudrait bien bénéficier également de notre soutien financier. Il est trop tard maintenant pour se lancer d’autant qu’on ne peut démunir le secteur des deux agents de santé en même temps. Il est prévu  par la région médicale qu’un infirmier, nouvellement diplomé, vienne en début d’année s’installer à Kouba pour gérer le secteur des îles Karone et Bliss ; ceci permettrait à Arsène de s’inscrire   en octobre 2009 à cette formation d’infirmier-assistant  se déroulant sur deux années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *