Mission en Casamance – Octobre 2008 – Chapitre 12

Sur l’île de Kouba
Les enseignants ne sont  donc pas encore arrivés plus de quinze jours après le jour officiel de la rentrée… On nous parle de grèves. Les parents d’élèves censés nettoyer les classes ne s’y sont pas encore mis: cela nous désole de constater que les portes sont grandes ouvertes, jour et nuit, et que les salles servent chaque nuit, depuis des semaines et des semaines sans doute; de refuge aux nombreuses chèvres du village!

 

dsc04369.1228211585.jpg

Catherine qui s’est occupée en Lorraine d’un élevage de chèvres angoras nous confirme combien elles ne supportent pas l’humidité de la pluie ou de la rosée et aiment bien se percher pendant la nuit; elles trouvent sur les bureaux des élèves une bonne couchette et un abri idéal sous le toit de la classe; elles décorent bien évidemment les lieux de leurs crottes rondes et noires…Elles feront de même sur le lit d’examen destiné aux soins dentaires

dsc04286.1228211698.jpg

qu’il faudra donc coucher sur le côté chaqe soir pour éviter un tel désagrément

dsc04364.1228211627.jpg

Nous commençons à peine à organiser la maternité où se tiendront les consultations que déjà deux consultants arrivent! Nous les voyons puisqu’ils sont là et partons ensuite avec Arsène, l’agent de santé, pour une visite à domicile chez une femme prostrée sur sa natte et en bien mauvais état; cela ne présage rien de bon; un tel amaigrissement, une anémie aussi importante, une telle asthénie alors que son mari est décédé voici quelques mois. Je conseille une hospitalisation des plus rapide afin de faire le point et de vérifier son statut vis à vis du VIH, de l’hépatite C, du bacille de la tuberculose etc. en demandant à la famille de réagir rapidement et de nous dire comment ils voient les choses!…Il va falloir, au fil des jours, insister lourdement pour qu’enfin se présente un membre de la famille qui nous informe que la patiente est sur le point d’ être emmenée en Gambie. Entre-temps est passée l’équipe de Kafountine assurant vaccinations et visites prénatales qui nous informe qu’ils peuvent désormais réaliser gratuitement les tests HIV. La famille me confirme que leur patiente ne s’arrêtera pas cependant pour réaliser cette sérologie au poste de santé de Kafountine, petite ville où elle doit passer obligatoirement pour se rendre en Gambie. Nous sommes  très pessimistes en ce qui concerne cette patiente encore jeune dont il nous semble qu’elle ne va pas être prise en charge correctement et décédera probablement rapidement.

La venue de Camara, chef de poste de Kafountine depuis plus de quinze ans, seul infirmier pour tout le secteur des îles Karone et Blis nous permet de discuter un bon moment avec lui. Comme chaque fois nous lui fournissons quelques médicaments (en cas de survenue de cas de méningite cérébro-spinale) et il nous promet, cette fois, en échange de nous réserver, pour notre prochaine mission, un pèse-bébé qui nous manque cruellement! Nous avons pu en voir dans plusieurs villages complètement « gâtés » comme disent nos amis africains pour signifier leur délabrement le plus complet, ce qui est bonnement révoltant et témoigne d’un manque absolu de soins envers ces appareils tellement précieux pour suivre le développement des nourrissons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *