Médecine générale en compagnonnage au Mali chapitre 8

Pour les derniers jours Baba reste avec Youssouf à Dianké pour assurer la permanence pendant les nuits…Je  passe donc mes soirées avec Souleymane mais, fatigué en fin de journée, préfère aller me coucher tôt.

 

 

dsc02908.1214379746.JPG

 

Encore deux journées de consultations après  celle effectuée à Léré.

dsc02911.1214379920.JPG

Les consultants prennent un ticket pour 300 CFA (moins d’un demi euro) et attendent leur tour.

 

dsc02893.1214380533.jpg

Le registre des consultations est scrupuleusement rempli. Ala fin de la consultation une ordonnance est délivrée et honorée par le gestionnaire de la pharmacie, un autre Baba, qui possède bien son boulot et explique aux patients les modalités de la prescription. 

 

 

dsc02848.1214380491.JPG

 

 

 

 

Je pars satisfait de l’évolution du CSCOM des Lacs ; propre, bien tenu, reprenant une activité soutenue après l’interruption de plusieurs semaines entre le départ de l’ancien médecin et l’arrivée de Youssouf. Ce dernier, comme je l’ai déjà souligné,  est vraiment compétent, travaillant avec enthousiasme à sa noble tache de médecin de brousse, de médecin de campagne…

Nous le quittons heureux de cette longue rencontre ; il nous a reçus avec tant de cordialité ; tous les midi nous nous retrouvions dans son habitation qui mérite quelques aménagements et réparations pour un repas en commun  autour du grand « bol » de riz agrémenté de viande. Au siège de SMARA l’on est bien conscient de cette nécessité d’améliorer tant les bâtiments du CSCOM que l’habitation du médecin appelé à rester de nombreux mois sans quitter son poste.

Se pose cependant le crucial problème de la maternité en raison du peu de motivation de la matrone et c’est bien dommage ,alors qu’à quelques km de là, à Léré tout se passe bien avec les deux matrones en place.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *