Mission de compagnonnage au nord Mali avec SMARA chapitre 2

Le centre de santé communautaire (CSCOM) de Dianké fonctionne depuis plus de dix années : sa  singularité au Nord Mali est d’être tenu par un médecin Malien que soutient SMARA. L’ONG  s’est depuis investie dans beaucoup d’autres projets mais son souci permanent est  de s’impliquer dans la formation des personnels soignants. C’est ainsi que neuf étudiants en médecine à la Faculté de Bamako reçoivent une bourse (trois étant financées par ANIMA). Lors de chaque mission sur le terrain SMARA privilégie l’aspect FORMATION en compagnonnage tant pour les équipes de dermatologie, sous la conduite de Catherine, pour  celles d’ophtalmologie avec Claude, pour celles en gynécologie ou en échographie obstétricale avec Luc et enfin en médecine générale : c’est ainsi que pour la troisième fois je viens travailler avec le nouveau médecin du CSCOM des Lacs. Après BAT, après Mahmoud c’est le docteur Youssouf

 

dsc02837.1213163959.JPG

qui m’accueillera cette fois, accompagné de plus par deux étudiants en médecine boursiers de SMARA.

 

dsc02877.1213163794.JPG

Pour gagner Montélimar la SNCF offre depuis peu aux Nyonsais un superbe car TER qui permet  de trouver la correspondance avec le TGV. Je gagne Lyon Saint-Exupery pour m’envoler sur Roissy et rejoindre l’avion d’Air France qui me déposera à Bamako en fin de soirée ; Quentin m’attend et me conduit à la base d’où nous partirons à la première heure pour  Léré. Dix heures de trajet dont cinq heures d’une piste difficile sur la quelle le 4/4 conduit par Mody se cramponne et nous ballotte ! Les deux étudiants Baba de 4ème année et Souleymane de 5ème année étaient bien là de bon matin pour faire partie de l’expédition.

Installation à Léré en faisant plus ample connaissance avec les deux étudiants tant il est vrai qu’il est bien difficile de poursuivre une conversation lors de cette chevauchée en 4/4….Tous deux se révèlent de bons compagnons, très désireux de profiter au maximum de ce qu’ils considèrent  vraiment comme une grande chance qui leur est offerte de pouvoir venir travailler au sein de SMARA.

Mise en place pour la nuit sur la terrasse de nos matelas  car il règne une chaleur étouffante à l’intérieur de la bâtisse. Je parviens à installer ma moustiquaire : il est vrai qu’il y a bien peu de moustiques à cette époque mais puisque l’on voit des cas de paludisme n’est ce pas la preuve évident qu’il y a des moustiques et qu’ils piquent, transmettant le parasite ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.