Mission médicalisée en Casamance en mars 2008 CHAPITRE 19

A Kouba face à la case de santé nous avons pu tous les jours voir deux ouvriers confectionner à longueur de journée des briques sous une chaleur éprouvante de 7 heures du matin jusqu’à 17 heures pour un salaire journalier de 6 euros environ…

 

dsc027710001.1212519012.JPG

Nous avons donc retrouvé à Nioumoune le campement de Hyacinthe devenu notre quartier général. « Alouga » s’agrandit pour pouvoir accueillir de plus nombreux touristes : « Le guide du routard » recommande désormais le campement alors que le bouche à oreille assuré par tous les missionnaires ANIMA et les voiliers de passage permet à de nombreux amis ou connaissances de connaître l’île de Nioumoune, un des bastions les plus actifs de l’animisme Diola.

alouga-400.1212518310.jpg

De plus Valérie et son bébé Keziah arriveront prochainement pour rejoindre Hyacinthe : le couple et l’enfant devront se loger ; il n’est pas question de prendre à cet usage la chambre occupée jusque là par Hyacinthe, en mezzanine au dessus de l’entrée de la salle à manger car il faut escalader et ce n’est vraiment pas pratique…

La veille de notre départ de Kouba, pour une grande cérémonie de deuil, des taureaux ont été sacrifiés ; des quartiers de viande nous ont été offerts au moment de partir. Fernand cuisinera pour nous cette nourriture après l’avoir débitée.

decoupe-viande.1212518233.JPG

Les festivités ne sont pas terminées pour autant puisque Anne et Pierrot terminent leur séjour hivernal à Nioumoune et entendent offrir au village une grande fête, attendant d’ailleurs la date de notre retour pour que nous puissions participer nous aussi. Ils viennent chaque année passer plusieurs mois en Casamance pour assouvir leur passion de la pêche, ne reprenant leur activité professionnelle de pêcheur à Palavas que la belle saison revenue en Méditerranée.

dsc028050001.1212519250.JPG

 

Les cantines sont une nouvelle fois exposées dans l’arrière cour du campement pour nous permettre le tri et l’inventaire avant rangement.

Nous apprenons que nos deux petits cardiaques seront bien pris en charge par « La Chaîne de l’Espoir ».

L’instituteur de Nioumoune lourdement gêné par son hypoacousie est heureux comme tout lorsque Jean, l’ORL, lui offre l’appareil d’amplification qui lui permettra de communiquer normalement avec ses élèves…Merci à « Audition Conseil » qui nous a ainsi permis d’équiper ce malentendant et merci aussi à « Optique Nyons » qui nous permis d’offrir à la petite sourde-muette que nous suivons un appareillage qui devrait lui ouvrir enfin une possibilité de communication…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.