Mars 2008 Mission médicalisée en Casamance Chapitre 13

Consultations toute la journée du lundi, Mireille et Jean d’un côté, Dominique et moi dans la pièce contiguë : il est tout à fait intéressant de travailler ainsi en symbiose d’autant que nous pouvons nous déplacer d’une pièce à l’autre pour pouvoir discuter d’un patient…Nouvel électrocardiogramme dans l’après-midi

dominique-ausculte.1211434171.JPG

 

puis nous partons en visite à domicile au cœur du village où se tient d’ailleurs une fort nombreuse assemblée du fait d’une célébration de deuil…

Nous voyons une première patiente, rhumatisante très âgée qui a suivi une intervention de cataracte à l’ancienne dont témoigne sa paire de lunettes à gros verres, ne lui assurant qu’une vison des plus réduites et aucun champ visuel ; nous essaierons de lui atténuer les douleurs dont elle se plaint au niveau de toutes ses articulations. Puis nous nous rendons chez la seconde, hémiplégique ancienne, en grande insuffisance cardiaque ; Dominique est bien sûr à son affaire. Le traitement mis en œuvre immédiatement sera rapidement efficace puisque dès le lendemain la patiente est bien moins essoufflée…

Dans la soirée fête au village toujours en raison du deuil ; une partie de l’équipe ira entendre les chants et suivre les danses qui vont se poursuivre tard dans la nuit si bien que le lendemain matin les patients seront longs à venir prendre leur ticket pour que débute la consultation…Nous avons appris la patience ; comme nous disent les Africains « vous, vous avez les montres, nous nous avons le temps… »

 

kim-medocs.1211434339.JPG

Kim et ses médicaments

Grande réunion de synthèse à 18 heures avec les sages du village et les femmes ainsi que tous ceux qui nous ont secondés au cours de ce séjour, Blaise au premier rang : nous faisons remarquer que le Comité de Santé semble ne pas exister sur le village pour gérer avec Olivier, l’ASC, la case de santé et insistons sur la nécessité d’en créer un et de le rendre opérationnel. De plus nous nous interrogeons sur le déroulement de notre mission : qu’en aurait-il été sans la disponibilité des enfants et des instituteurs rendue possible par la grève ? Nous avons le sentiment que les jeunes du village se sont complètement désintéressés de notre action…

Nous ne trouverons d’ailleurs aucun jeune acceptant de nous servir de guide pour notre navigation vers Boune sauf un qui demandera un prix exorbitant si bien que nous l’avons envoyé paître…

A notre retour en consultant le site de « Terre d’Azur » j’apprendrai que cette association dynamique a fait un incroyable et superbe travail sur une autre partie du Sénégal en apportant en particulier un échographe portable ; ceci a permis de sélectionner 21 enfants porteurs de cardiopathies qui seront opérés par la Chaîne de l’Espoir au mois de Mai prochain tout comme nos deux enfants de Nioumoune pour lesquels nous aurions apprécié de disposer ainsi d’une échographie cardiaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *