Mars 2008 Mission médicalisée en Casamance Chapitre 12

Un serpent de plus d’un mètre se rapproche un matin de la tente de Hyacinthe devant laquelle nous discutons et vient sans crainte à deux mètres de nous tendant le cou et cherchant à s’immiscer sous la toile avant de fuir hâtivement lorsque nous nous décidons à lui décocher un projectile, une sandale !photo-serpent.1211905865.doc (clic droit ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

 

 

N’oublions pas les nombreux chiens qui se faufilent partout et qu’il faut chasser avec de virulents « Atcha » ! Ils se révèlent plutôt affectueux et même « collants » : je garde pourtant en tête le skipper qui s’était fait mordre au visage voici six ans à Nioumoune et qu’il nous avait fallu faire prendre en charge rapidement à Dakar pour la prophylaxie de la rage dont on sait qu’elle est toujours mortelle si on n’est pas intervenu avant son déclenchement…

 

Bien sûr il y a aussi les moustiques, et puis, et surtout, il y a les « mout-mouts » : on nous a prévenus partout que ces moucherons régnaient en maître à Boune et à Saloulou spécialement au moment des fortes marées ! Ne sommes nous pas à la pleine lune à l’équinoxe de Printemps et en période de grandes marées s’il en est ? ! Bien sûr que si et les minuscules mouches sont bien au rendez-vous tout au long de la journée mais avant tout dans la matinée et la soirée. Seule la forte brise marine de l’après-midi parvient à nous protéger ainsi que les fumées du feu de bois que nous allumons, la nuit venue, près des cantines qui nous servent de table pour le dîner.

 

feulesoir.1211356358.JPG

 

 

 

 

Consultations et médecine scolaire : les instituteurs sont en grève si bien que Blaise peut se consacrer entièrement à nous ; ce natif de Kouba s’investit totalement dans son nouveau village et nous apportera un sérieux coup de main ; nous nous disons que le village de Saloulou ne fait pas grand-chose pour nous faciliter la tache…Nous voyons cent cinquante consultants et plus de soixante dix enfants.

saloulou-porte-lit.1211356726.JPG

la porte servira de second lit d’examen….

Certains avaient été vus en Octobre par la mission venue à l’initioative de « Terre d’Azur » Dommage que probablement pour faciliter leur compte-rendu final ils aient repris aux patients les bons de consultation et ordonnances dont la lecture nous aurait aidés dans le suivi des patients.

Le dimanche matin comme prévu il ne nous est pas possible de nous rendre en villégiature sur l’île de Katy dont on nous parle depuis longtemps et sur laquelle nombre de troupeaux de bovins sont réunis !…

sophie-400.1211355994.jpg

Nous nous contenterons d’aller jusqu’à l’immense plage par un long chemin sablonneux qui nous permettra au prix d’un petit détour dans les bois de trouver les cerisiers locaux qui nous offrent leurs fruits mûrs et bien rouges, acides avec un gros noyau, rappelant par leur goût nos cerises…La brise marine souffle énergiquement soulevant et projetant le sable mais l’eau est à bonne température pour un bain revigorant dans une eau calme sans rouleaux. Pour le pique-nique nous serons obligés de battre en retraite pour aller nous abriter sous les arbres, à bonne distance de l’eau : mais auparavant nos marathoniens s’en seront donnés à cœur joie parcourant en petites foulées cette très longue plage de plusieurs kilomètres sur laquelle ils découvriront loin de nous un grand dauphin mort, échoué sur le sable dont les vautours ne tarderont pas à venir se repaître.

cerises-400.1211355724.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.