Mission médicalisée en Janvier 2008 Chapitre 14

Nous quittons donc Kouba comme toujours escortés par une foule qui vient nous saluer tout en nous ayant aidés au portage des bagages et cantines.

Le moteur tourne cette fois sans soucis et nous gagnons en deux bonnes heures Niomoune.

Nous retrouvons avec grand plaisir le campement ALOUGA qui est devenu depuis sa création notre quartier général. nous retrouvons Anne et son époux qui viennent chaque année passer plusieurs mois pour pêcher tranquillement dans les bolongs autour de Nioumoune: ils nous approvisionnent en poisson…comment les remercier pour leur gentillesse?

anne-et-son-pecheur.1204265600.jpg

Les tentes sont montées; tout le monde apprécie les matelas qu’ANIMA a achetés et qui nous permettent de passer d’excellentes nuits…bien sûr les boules Quies restent un équipement indispensable car les ronfleurs sont une espèce des plus communes; on a beau leur conseiller de ne dormir que sur le côté (inoui que tant de ronfleurs ignorent qu’ainsi ils minimisent les « nuisances » sonores)…

Khalifa l’agent de santé nous apprend que sa vieille grand-mère est décédée. grande diabétique elle avait developpé des ulcérations de jambes que nous avions prises en charge en Octobre dernier avec une bonne amélioration. Elle a sombré dans le coma qui l’a emportée.

Travail à la case de santé et à la maternité comme d’ordinaire. Le gouvernement espagnol a réalisé une installation électrique de premier ordre qui permet à tout un chacun de recharger les appareils portables,mais aussi l’ordinateur de Christine et encore l’ électrocardiographe que nous devons à Dominique, le cardiologue qui nous accompagnera en Mars; C’est « Fetia Ura » qui a transporté pour nous cet imposant colis.

Nous nous rendons compte une fois de plus que l’absence d’un infirmier se fait vraiment sentir…Un patient traine à domicile avec une forte fièvre liée à une importante infection pulmonaire. Les injections d’antibiotiques vont l’améliorer si bien que la famille refuse de le faire évacuer pour bilan!…et pourtant c’est peut-être ici aussi la tuberculose qui l’accable avec un risque de contagion décuplé.

niou-soins-a-domicile-400.1204265693.jpg

Le comité de santé semble peiner à s’organiser…La réunion de fin de mission sera quelque peu « tristounette » à établir tous ensemble le constat que décidément la situation ne s’arrange pas et s’aggrave.

nio-reunion-fin-de-mission.1204265504.jpg

Nous aurons reçu en médecine générale plus de 200 consultants, 66 pour les dentistes et 51 chez l’ophtalmologiste.

Comme les années précédentes nous traitons de très nombreux enfants atteints de bilharziose urinaire: comment faire pour que les enfants renoncent à se baigner dans les mares alors qu’ils disposent de l’eau des bolongs non infectée?…Les adultes leur montrent l’exemple! Alors que faire? Le Praziquantel reste efficace mais devant la réinfestation permanente on ne peut que s’interroger sur les modalités d’un tel traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *