Chapitre 24: mission médicalisée en Casamance en Janvier 2007


Les 23 chapitres antérieurs se trouvent sous cet article en ordre inverse

Des soucis d’ordinateur ont retardé notre mise à jour du blog et nous vous prions de nous en excuser

Dimanche 28/01

Nous restons, comme depuis que le voilier « Beija Mar » s’est joint à la mission, tous les quatre JF, Corine, Béatrice et moi à rester sur le voilier pendant la nuit; tous les autres sont hébergés chez l’habitant où il leur est réservé un grand lit avec moustiquaire. Le quartier musulman est en effervescence, fêtant le retour de La Mecque du père de Aïda; les chants religieux (sonorisés ce qui doit enlever au charme!) vont se succéder jusqu’à 7heures du matin; du voilier nous les entendons d’ailleurs fort bien, trop bien encore que les boules « Quies » permettront un peu de sommeil…

bANDIAL

Je continue depuis que j’ai pris couchette dans le carré du voilier à me lever à quatre heures du matin pour rédiger ces commentaires sur l’ordinateur de bord sans déranger les dormmeurs des cabines avant et arrière.

759-400.1175322145.jpg

Bandial, terre désolée

Le matin nous partons en annexe jusqu’au au fond du bolong où nous laissons l’embarcation près du petit pont pour emprunter la digue étroite. Le chemin se révèle vraiment difficile et même périlleux tant il est boueux et des plus glissants. La glaise humidifiée par la rosée colle à nos chaussures et rend nos pas hasardeux, surtout sur les planches du pont qui enjamble la fin de la partie navigable du bolong: le soir quand la chaleur a désséché cette terre argileuse il devient plus facile de circuler même si les trous et bosses rendent la marche inconfortable; au moins nous ne glissons plus dangereusement!

Journée intensive de travail débutant dès que tous les problèmes habituels d’organisation auront été réglés

729-400.1175322847.jpg

Pharmacie et infirmières

; la police est bien faite, nous permettant de travailler dans une atmosphère détendue sans hurlements et parlers forts autour de nous!

738-400.1175322815.jpg

733-400.1175322765.jpg

725-400.1175322958.jpg

Canaliser les petits du cours d’inititaion (CI) ou du CP est plus ardu d’autant que je consulte da,s le bureau qui jouxte celui de la médecine scolaire où Béatrice continue à recevoir avec sérénité les enfants…Noius avons investi l’école sans léser les enfants puisque suivent deux jours fériés. Travailler à la petite case de santé-maternité aurait été possible mais certainement inconfortable, plus bruyant et surtout posant le problème de l’accès des hommes dans une maternité, tout comme à Niomoune! Je vous avais évoqué ce problème longuement alors.

776-400.1175322907.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *