Chapitre 10: Mission médicalisée en Casamance en Janvier 2007

 

Vous trouverez les neuf chapitres antérieurs au bas de ce blog

 

La pirogue reprend le bolong jusqu’au lit principal de
la Casamance que nous remontons jusqu’à Nioumoune. Bonne ambiance malgré la fatigue de certains tout en admirant la mangrove et les oiseaux qui l’habitent : hérons Goliath (le plus grand des hérons), hérons cendrés, aigrettes blanches, aigle balbuzard pêcheur, martin- pêcheur si élégant dans son vol stationnaire, cambré en arc de cercle pour descendre comme une flèche et capturer le poisson qu’il vient de repérer, petits échassiers qui s’agitent sur la vase découverte par le jusant, rolliers étincelants, merles métalliques à longue queue très piailleurs lorsqu’ils se retrouvent à plusieurs, lourds pélicans qui ont tant de mal à s’envoler après une course lourde n’en finissant pas, flamants roses haut perchés, grands oiseaux à l’allure de cigognes dont j’ai oublié le nom ; un singe bien rarement traverse rapidement l’étroit bolong ou sur les plus grands bolongs reste perché au faite d’un grand arbre sans savoir qu’il reste très convoité par nos amis Africains que en raffolent culinairement et les déciment malgré nos conseils de modération dont ils n’ont rien à faire manifestement…

Nous retrouvons le campement « Alouga » de Hyacinthe mais il faut prévoir de monter les tentes car l’arrivée de nouveaux clients est prévue.

412.1172834539.JPG

« Alouga » et à droite la cabine téléphonique pour la réception bien incertaine sur les portables!…

 

« Alouga » est vraiment devenu notre quartier général en Casamance. Hyacinthe a monté ce campement et en a fait un lieu de villégiature attrayant et des plus sympathiques. Quatre chambres peintes à la chaux et sobrement décorées (en attendant une extension) reçoivent les touristes de passage qui disposent d’un coin où se doucher (en puisant l’eau dans le seau) ainsi que de « toilettes sèches » efficaces qui ne polluent pas la nappe phréatique. Niomoune s’est doté de grandes citernes en béton qui permettent de recueillir l’eau de pluie pour l’année et chaque habitant paye pour bénéficier de cette eau « potabilisée » par
la Javel ajoutée.

Paul-Ignace seconde Hyacinthe tant à l’entretien qu’au service tandis que Joséphine œuvre à la cuisine.

44.1172835469.JPG

La salle à manger où il fait bon se ressourcer au retour de Kouba en songeant qu’il faut demain repartir…

 

La salle à manger accueille une trentaine de personnes s’il le faut tandis que la terrasse permet à chacun de deviser tranquillement. 411.1172834497.JPG

Une rotonde vient d’être ajoutée permettant la vue sur le tranquille bolong où viennent mouiller les voiliers.

49.1172834412.JPG

43.1172835433.JPG

Paul-Ignace et Hyacinthe

 

Blake est en train de construire un local qui nous permettra d’entreposer nos cantines et nos matelas, local que nous louerons à Hyacinthe : cela nous permettra de regrouper nos médicaments à l’abri sans encombrer l’arrière du campement.

Si vous désirez venir passer quelques jours en Casamance nous ne pouvons que vous recommander chaudement le campement « Alouga » où Hyacinthe saura vous raconter la vie des Diolas et leurs traditions animistes bien ancrées sur ces iles.

beaufort-2005-mission-smara-novembre-casamance-bouquet-bis-043.1172836353.jpgL’arbre du voyageur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *