Chapitre 11: mission médicalisée en Casamance en Janvier 2007

Vous trouverez plus bas les dix premiers chapitres du récit de la mission

index_018.1172853579.jpg

Joséphine, la cuisinière d' »Alouga » toujours souriante et joyeuse, même si la vie n’a pas été des plus faciles pour elle qui a perdu son mari, chef de village et a du quitter sa maison et trouver du travail, heureuse de pouvoir venir s’installer aux fourneaux d' »Alouga ». Elle met à disposition des « cuistots  » de passage son grand cahier de recettes de cuisine pour qu’on lui confie une ou deux recettes mais attention tout en dessins puisqu’elle ne lit pas le français! et puis encore attention! à partir uniquement d’ingrédients disponibles en Casamance…

index_017.1172853554.jpgMarie C. et Reggie, Lyliane et moi nous nous sommes associés pour offrir à Hyacinthe alors que son campement sortait à peine de terre, quelques arbres dont ce superbe « Traveller tree » l’arbre du voyageur auquel je tenais particulièrement! Bien sûr en débarquant sur le rivage d’Alouga on est certain de ne pas mourir de soif, soif dont cet arbre vous préserve si vous le rencontrez car ses tiges contiennent une réserve d’eau…Nous sommes très heureux d’apprendre que la première mangue a été récoltée…

index_015.1172853508.jpgRegardez cette adorable fillette…Frappée de méningite à l’âge de un an elle est sourde complètement et donc à quatre ans muette. Elle ira consulter à Dakar un éminent ORL qui a accepté de la recevoir gracieusement pour en examen complet comprenant des potentiels évoqués. Merci à ce confrère français qui travaille dans la meilleure clinique de Dakar, ami du couple Renaud – Marinette… Merci Marinette! Il faudra que je parle de toi un jour, chère Amie! Bien sûr nous restons préoccupés par l’avenir de cette petite fille sourde-muette…

index_016.1172853529.jpgVoici Séraphin dont je vous ai déjà parlé. Il est devenu le représentant ANIMA à Niomoune sous la tutelle de Hyacinthe et ne manque jamais d’être là à nous aider dès que nous sommes sur l’île. Dans son quartier cette année un parent offrait une grande fête pour fêter son mariage, célébré voici trois ans: il convient de pouvoir réunir assez d’argent pour acheter suffisamment de vin de palme et faire honneur à tout le village…Nous étions là en ce dimanche après-midi et avons été conviés à la fête. Les hommes d’un côté par tranches d’âge et de même les femmes…

388.1172855601.JPG

C’est fête à Niomoune et le forgeron a laissé s’éteindre le feu de sa forge pour venir participer et goûter au vin de palme le »bounouk », sans modération certainement comme presque tous en ce jour faste.

402.1172855890.JPG Blake et Hyacinthe

400.1172856021.JPGLes jeunes femmes

396.1172856141.JPGLes hommes mûrs

394.1172856273.JPGau fond les femmes moins jeunes

Jules le chef du village qui parle bien le français me tient compagnie! Il est sobre et se contentera de « sucrerie » …C’est ainsi qu’on désigne les sodas non alcoolisés… Même si nous ne goûtons le vin que du bout des lèvres, on ne nous en voudra pas! C’est autant qui restera!..Autour de nous l’ambiance monte! C’est le bounouk dont même les femmes ne se privent point! Avant de quitter l’assemblée je vais rendre visite aux très vieux du village (dont certains n’ont peut-être pas mon âge…) et nous revenons au campement.

Comments

  1. je suis tres contente davoir vu mon village natal dans linternet. je suis a dakar je vais a niomoune chaque vacance.je voudrais bien faire votre connaissance.d la part de chantal christine badji merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *