Chapitre 12: mission médicalisée en Casamance en Janvier 2007

 

VOUS TROUVEREZ LES ONZE PREMIERS CHAPITRES sous celui ci

 

Samedi 13/01

Journée de consultation à Nioumoune que nous allons assurer jusqu’au mardi 16.

Comme d’habitude rien n’est prêt lorsque nous arrivons à 8 heures 30. Les dentistes s’installent au Poste de santé cependant que, comme chaque année nous envahissons la grande maternité, construite avec l’appui d’une banque hollandaise et plutôt bien conçue.

323.1173089327.JPG

Bruno, Valérie R., Yves, Mireille, Béatrice

 

322.1173089283.JPG

Les hommes non soignants ne peuvent pas y pénétrer et il convient d’obtenir l’autorisation…nous ne savons pas trop comment la chose se fait secrètement, fétiches ? sacrifice de poulets ?… mais nous obtenons le feu vert en sachant qu’une accouchée est encore là et se réfugie dans une salle à l’abri des regards avec son bébé. C’est le cinquième jour après l’accouchement et elle sortira ce soir à la nuit tombée pour regagner son domicile sans être vue par quiconque.

Des travaux sont en cours pour construire un mur d’enceinte qui englobera la maternité et le dispensaire et les isolera des visites impromptues des chèvres moutons et vaches…

328.1173089365.JPG

 

314.1173090674.JPG

Léon, le nouveau président du Comité de Santé qui va gérer pour nous les difficultés à travailler à la maternité

 

 

Bruno, le nouvel infirmier, remplace Magali partie en catimini. Grand, mince, presque dégingandé il nous apparaît fort vite comme un excellent soignant, très consciencieux, empli de compassion pour ses malades et, très ouvert, désireux de poursuivre sa formation sans trop savoir s’il va devenir infirmier spécialisé ou technicien supérieur en ophtalmologie ou se lancer même dans les études de médecine, ce qu’il est tout à fait à même de réaliser, j’en suis certain. Il peut de plus, certainement, se faire aider par sa famille dont plusieurs membres sont au Canada ou en France. Il ne parle pas le Diola et, c’est certain, c’est un handicap pour exercer en Casamance dans les îles…Il me sert cependant d’interprète et se révèle friand de cette formation en compagnonnage, n’hésitant pas à intervenir et à poser des questions. Mireille est aidée pour sa part par le grand Kalifa l’agent de santé qui a enfin compris qu’il devait s’engager dans ce poste…Depuis plusieurs années je le voyais délaissant plus ou moins son poste, plus désireux à mes yeux de partir à la pêche que d’assister à la consultation et l’avais plutôt pris en grippe…

451.1173089981.JPG

Depuis Octobre dernier où il s’est vraiment intégré à la mission de Mireille, il est méconnaissable, travaille consciencieusement, s’intéresse à son travail et nous pouvons donc renouer tous les deux.

362.1173089713.JPG

L’interprète est resté dehors pour ne pas pénétrer dans la maternité qui lui est interdite…

 

 

Hier le lointain quartier d’Essangoulou, aujourd’hui celui de Ouback m’ont fait demander pour une visite médicale au chevet des patients ne pouvant se déplacer : c’est l’occasion de pénétrer dans l’intimité et la pénombre de la vie villageoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.