Variant Delta du Sars-CoV-2 : dans quelle mesure les vaccins covid-19 sont-ils efficaces ?


La revue « PRESCRIRE » nous informe:

www.prescrire.org

Fin juin 2021, la propagation du variant Delta du Sars-CoV-2, dont la circulation a d’abord été décelée en Inde, est préoccupante (1). Il est plus contagieux que les variants précédents, avec peut-être des complications plus fréquentes. Quels sont les premiers résultats d’évaluation de l’efficacité des vaccins covid-19 sur le variant Delta ?

Une contagiosité doublée par rapport au Sars-CoV-2 non variant. Fin mai 2021, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a proposé une nomenclature pour les divers variants du virus Sars-CoV-2, en distinguant ceux dont la circulation est à l’origine de préoccupations particulières et ceux motivant aussi un suivi (1). Selon un rapport de l’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) publié le 23 juin 2021, le variant Delta est majoritaire notamment en Inde et au Royaume-Uni, à Moscou, et au Portugal (2). Une analyse à partir d’une base de données internationale sur des virus (Gisaid) a montré que le variant Delta du Sars-CoV-2 est celui dont la contagiosité est la plus élevée. Le nombre de reproduction effectif (dit R) du variant Delta est environ 2 fois plus grand que celui du Sars-CoV-2 non variant et 1,6 fois plus grand que celui du variant Alpha (alias anglais), qui était devenu majoritaire en Europe (3). Autrement dit, en moyenne, par rapport à une infection par le Sars-CoV-2 non variant, une personne infectée par le variant Delta est susceptible de transmettre le virus à 2 fois plus de personnes. Dans l’Union européenne, l’émergence du variant Delta survient dans un contexte de diminution de la fréquence de survenue des infections par le Sars-CoV-2 (2).

Selon Santé publique France, le variant Delta a été détecté dans certaines zones du territoire français dès avril 2021. Le 8 juin 2021, le variant Delta représentait environ 7 % des virus Sars-CoV-2 séquencés en France, versus 0,8 % deux semaines plus tôt, avec une circulation du variant Delta très hétérogène sur le territoire (4). Un phénomène de remplacement du variant Alpha jusque-là majoritaire, semblable à celui qui a été observé au Royaume-Uni, est probable (5,6).

Des vaccins évalués dans des essais cliniques avant l’émergence du variant Delta. L’évaluation initiale des vaccins covid-19 utilisés dans l’Union européenne a porté principalement sur la protection vis-à-vis du Sars-CoV-2 non variant, qui a été à l’origine de la pandémie de covid-19 et majoritaire jusqu’en décembre 2020. Les essais des vaccins covid-19 disponibles fin juin 2021 ont été menés avant qu’émerge le variant Delta (7,8,9). En l’absence d’essais cliniques, les études épidémiologiques apportent plus rapidement des données utiles, malgré leurs limites. Au 24 juin 2021, on dispose principalement de trois études épidémiologiques qui ont évalué l’efficacité des vaccins covid-19 vis-à-vis du variant Delta, effectuées peu après l’émergence de ce variant par deux institutions publiques britanniques, Public Health England et Public Health Scotland (10,11,12).

En Écosse, une efficacité peut-être moindre sur le risque d’infections, mais conservée sur le risque d’hospitalisation. L’étude écossaise, dont des résultats ont été publiés dans une revue scientifique après relecture par des pairs, a porté sur une cohorte de 19 543 patients infectés par le Sars-CoV-2, dont 377 ont été hospitalisés (10). La présence d’un variant Delta était très probable chez environ 40 % de l’ensemble des patients. Par rapport au variant Alpha, le risque d’hospitalisation a semblé environ 2 fois plus grand avec le variant Delta, de façon statistiquement significative après prise en compte notamment de la période de l’épidémie.

Une vaccination avec une 1re dose reçue au moins 28 jours avant a été associée avec un risque d’hospitalisation 3 fois moins grand que chez les personnes non vaccinées, sans différence notable selon les variants Alpha ou Delta. En Écosse, la plupart des vaccinations ont été effectuées avec les vaccins tozinaméran (Comirnaty°, des firmes Pfizer et BioNTech) et vaccin covid-19 ChAdOx1-S (Vaxzevria°, de la firme AstraZeneca).

Concernant la réduction du risque d’infections par le Sars-CoV-2 documentées, l’efficacité vaccinale vis-à-vis du variant Delta a semblé inférieure à celle vis-à-vis du variant Alpha : 79 % versus 92 % avec le tozinaméran ; 60 % versus 73 % avec le vaccin covid-19 ChAdOx1-S. Cependant, ces résultats sont fragilisés par l’évolution concomitante de la proportion de personnes vaccinées dans la population et de la propagation du variant Delta.

En Angleterre, après deux doses de vaccin, une efficacité du même ordre vis-à-vis du variant Delta et du variant Alpha. Les résultats des études anglaises n’ont pas été publiés dans une revue scientifique après relecture par des pairs. Dans un premier temps, l’efficacité vaccinale sur le risque d’infections par le Sars-CoV-2 a été estimée à partir des données anglaises mi-mai 2021, quand le variant Alpha prédominait encore. L’efficacité vaccinale sur le risque d’hospitalisation a été évaluée début juin 2021, alors que le variant Delta était devenu prédominant en Angleterre (11,12,13).

L’efficacité vaccinale a été évaluée vis-à-vis des deux variants, selon les vaccins utilisés et selon le nombre de doses reçues. Comme en Écosse, les vaccins qui ont été les plus utilisés en Angleterre sont le tozinaméran et le vaccin covid-19 ChAdOx1-S. Le vaccin Sars-CoV-2 ARNm-1273 (Spikevax°, de la firme Moderna), moins utilisé, n’a pas été étudié. Les analyses ont été effectuées à partir du registre anglais des vaccinations covid-19 et des données des laboratoires. Seules des personnes âgées de plus de 16 ans ont été incluses.

La première analyse a reposé sur 12 675 séquençages viraux, dont 92 % d’un variant Alpha et 8 % d’un variant Delta. Plus de deux semaines après la 2e dose, les vaccins étudiés ont eu une efficacité du même ordre sur le risque d’infections, que ce soit vis-à-vis du variant Delta ou vis-à-vis du variant Alpha. Comme dans les essais cliniques, l’efficacité du vaccin covid-19 ChAdOx1-S a semblé moindre par rapport à celle du tozinaméran (7,8) L’efficacité vaccinale sur le variant Delta a paru meilleure 2 semaines après deux doses avec le tozinaméran : réduction relative du risque d’infection documentée de 88 % (intervalle de confiance à 95 % (IC95) : 78 % à 93 %), versus 60 % (IC95 : 29 % à 77 %) après deux doses du vaccin covid-19 ChAdOx1-S (11). Selon ces analyses, après une seule dose de vaccin, le risque d’infection par le variant Delta a été environ 1,4 fois plus grand que le risque d’infection par le variant Alpha (IC95 : 1,1 à 1,7).

Selon les analyses effectuées le 4 juin 2021, alors qu’un plus grand nombre de personnes avaient reçu deux doses de vaccin covid-19 en Angleterre, 14 019 infections symptomatiques par le variant Delta avaient été enregistrées, qui ont conduit 166 patients à être hospitalisés (12). Le risque d’hospitalisation a semblé réduit de 63 % (IC95 : 37 % à 78 %) après une seule dose de vaccin covid-19 et de 71 % (IC95 : 28 % à 89 %) après deux doses. Les efficacités vaccinales des deux vaccins sur le risque d’hospitalisation liée à une maladie covid-19 avec le variant Delta ont été du même ordre, 2 semaines après la 2e dose : réduction relative du risque d’hospitalisation de 96 % (IC95 : 86 % à 99 %) avec le tozinaméran, et de 92 % (IC95 : 75 % à 97 %) avec le vaccin covid-19 ChAdOx1-S. Selon cette analyse, il n’y a pas eu de différence notable d’efficacité vaccinale vis-à-vis du variant Alpha sur le risque d’hospitalisation (12).

Une efficacité vaccinale peut-être insuffisante pour éviter une nouvelle augmentation des infections, en l’absence d’autres mesures de prévention. Selon les estimations de l’ECDC, étant donné la couverture vaccinale dans les pays de l’Union européenne en juin 2021, une levée des mesures de prévention autres que la vaccination rend probable une nouvelle poussée épidémique de covid-19 dès août 2021, si on prend en compte une contagiosité augmentée de 50 % et une efficacité vaccinale inchangée, ce qui correspond aux données disponibles actuellement pour le variant Delta (2).

En pratique : prévention individuelle par une vaccination complète et prévention collective par les gestes dits barrières. La contagiosité du variant Delta du Sars-CoV-2 est environ 60 % supérieure à celle du variant Alpha, et 2 fois plus grande que celle du Sars-CoV-2 non variant. En Écosse, les infections par le variant Delta ont conduit plus souvent à une hospitalisation que le variant Alpha. Une seule dose de vaccin covid-19 semble moins efficace vis-à-vis du variant Delta que vis-à-vis du variant Alpha. Selon les données disponibles, encore peu nombreuses, l’efficacité après deux doses de vaccin covid-19 semble rester importante, et du même ordre de grandeur vis-à-vis de ces deux variants. En considérant l’éventualité d’une augmentation du nombre d’infections par le Sars-CoV-2 liée à la propagation du variant Delta, il est utile de continuer à mettre en œuvre les gestes dits barrières, en particulier : lavage des mains, attention soutenue aux gestes des mains, maintien à distance des autres, décontamination des surfaces fréquemment touchées avec les mains, aération des lieux clos, port du masque en situation d’exposition (lire ici).

©Prescrire

Sources :

1- WHO « Variants du SARS-CoV-2 préoccupants et à suivre (mise à jour du 15 juin 2021) ». Site www.who.int consulté le 29 juin 2021.

2- ECDC « Implications for the EU/EEA on the spread of the Sars-CoV-2 Delta (B.1.617.2) variant of concern » 23 juin 2021 : 17 pages.

3- Campbell F et coll. « Increased transmissibility and global spread of SARS-CoV-2 variants of concern as at June 2021 » Eurosurveillance 17 juin 2021 ; 26 (24) : 2100509, 6 pages.

4- Santé publique France « Covid-19. Point épidémiologique hebdomadaire n° 69 du 24 juin 2021 ». Site www.santepubliquefrance.fr consulté le 24 juin 2021.

5- Public Health England « Variants : distribution of case data, 18 June 2021 ». Site www.gov.uk consulté le 29 juin 2021.

6- Prescrire Rédaction « Virus : mutations, variants, souches, c’est-à-dire ? » Rev Prescrire 2021 ; 41 (450) : 246.

7- Prescrire Rédaction « Tozinaméran (Comirnaty°), vaccin covid-19 ARNm-1273 (Covid-19 Vaccine Moderna°). Pandémie de covid-19 : forte réduction du risque de maladie covid-19, sans signal préoccupant d’effet indésirable » Rev Prescrire 2021 ; 41 (450) : 245, 13 pages.

8- Prescrire Rédaction « Vaccin covid-19 ChAdOx1-S (Vaxzevria°) à vecteur viral et covid-19. Efficace à court terme, mais des risques de thromboses rares parfois mortelles » Rev Prescrire 2021 ; 41 (452) : 405, 9 pages.

9- Prescrire Rédaction « Vaccin covid-19 Ad26 .CoV2-S (Covid-19 Vaccine Janssen°) à vecteur viral et covid-19. Efficacité et risques voisins de ceux du vaccin covid-19 ChAdOx1-S de la firme AstraZeneca » Rev Prescrire 2021 ; 41 (453) : 4 pages.

10- Sheikh A et coll. « Sars-CoV-2 Delta VOC in Scotland : demographics, risk of hospital admission, and vaccine effectiveness » Lancet 2021 ; 397 : 2461-2462.

11- Bernal JL et coll. « Effectiveness of covid-19 vaccines against the B.1.617.2 variant » 24 mai 2021 : 14 pages. Site www.medrxiv.org consulté le 29 juin 2021.

12- Stowe J et coll. « Effectiveness of covid-19 vaccines against hospital admission with the Delta (B.1.617.2) variant » : 3 pages. Site internet media.tghn.org consulté le 29 juin 2021.

13- Public Health England « Confirmed cases of covid-19 variants identified in UK ». Site www.gov.uk consulté le 29 juin 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.