Mission ANIMA de supervision de nos actions dans le cadre du plan B

Avec Marcel, le chirurgien-dentiste de l’équipe, nous avons effectué une mission de supervision sur les îles en compagnie de Hyacinthe sur la pirogue Kassoumaye, mise à disposition de notre association par »Marins sans frontières ».

Lyliane a pu, pour la première fois, participer à  cette action, en compagnie de Vincent, son fils.

Nous avons quitté Nyons le dimanche 29 novembre pour rejoindre le 30 Orly, en ce premier jour de la COP 21!…difficultés de circulation prévues et appréhendées, mais s’avérant finalement  peu gênantes pour nous.

Vol CORSAIR sur Dakar où nous arrivons en début de nuit pour nous installer à l’espace Thialy, gite habituel de nos escales dakaroises où nous retrouvons Marcel.

RFI nous a fait part de renseignements diplomatiques (et opérationnels venant du Mali) révélant un important risque d’attentat à Dakar sur des intérêts français. Nous décidons de rester le matin  au campement et allons par la route ensablée jusqu’aux jardins maraîchers tout proches: salades et tomates sont arrosées par des jeunes qui travaillent d’arrache-pied, déversant une eau quelque peu croupie.

 

Casamance2015 002

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En début d’après-midi, nous gagnons le port et effectuons à l’embarcadère les formalités pour prendre le ferry qui nous mènera en Casamance après la traversée nocturne. L’enregistrement des bagages se termine par le paiement d’une redevance pour l’appareil électrocardiographe que nous amenons pour le remettre  au médecin de Diouloulou, sous le prétexte que ce ne sont pas des vêtements alors que nous ne dépassons pas le quota de poids attribué! Je proteste mais rien n’y fait!…

Nous accédons enfin au bateau « Aline Sitoé Diatta ». Cette jeune femme s’était rebellée à l’âge de 23 ans contre la présence française en Casamance lors de la guerre 39-45; elle est morte en déportation à Tombouctou en 1944…Le ferry que nous connaissons bien est tout à fait propre et accueillant. En attendant le départ nous restons sur le pont à contempler Dakar et surtout à  nous étonner devant les milliers et les milliers de milans noirs qui tournoyent  sur le port et au dessus de la ville où ils vont venir se réfugier pour la nuit qui s’annonce. Leur présence atteste évidemment du fait qu’ils trouvent de quoi se nourrir dans les dépotoirs environnants. C’est impressionnant! Ne pas se promener un sandwich à la main car l’un de ces rapaces s’empresserait de vous fondre dessus et de vous le subtiliser.

Casamance2015 066

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La nuit est tombée et immédiatement le vol des milans noirs s’est interrompu. Le navire quitte le port et défile devant l’île de Gorée et son feu rouge à occultations. L’océan n’est pas des plus calmes et nous secoue gentiment. Mieux vaut aller se coucher pour se reposer et  ainsi éviter de se sentir brassé!

A suivre

Présentation de notre association, sur ce blog en date du 21 décembre 2012.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *