Pour la paix en Casamance

« RFI nous informe :

http://www.rfi.fr/afrique/20150524-guinee-bissau-marche-femmes-casamance-senegal-paix/

 

Plusieurs centaines de femmes provenant de différentes organisations féminines de Guinée-Bissau et de Casamance ont marché, samedi 23 mai, de l’aéroport de Bissau jusqu’à la Place des héros, au centre de la capitale bissau-guinéenne pour réclamer une paix définitive en Casamance.

L’incapacité de l’Etat ainsi que celle du Mouvement des Forces démocratiques à trouver une solution durable ; la précarité économique et l’insécurité grandissante ont fait sortir les femmes du silence dans lequel elles s’étaient majoritairement tenues, depuis le début de la crise.

Plusieurs centaines d’entre elles, provenant d’associations diverses, ont battu les dalles sur une distance de 8 kilomètres, entre l’aéroport Osvaldo Vieira et la Place des Héros, en face du Palais présidentiel, tout près de l’ambassade du Sénégal. Elles scandaient des slogans en faveur de la paix dans cette région méridionale du Sénégal.

« La Guinée-Bissau ne peut rester insensible à ce qui se passe à sa frontière Nord, a déclaré Aïssatu Fernandes, la coordinatrice des Organisations des Femmes de Guinée-Bissau. Nous réclamons une participation active des femmes, de nos sœurs de Guinée-Bissau et de Gambie, dans les négociations. Nous avons organisé cette marche pour montrer à nos sœurs de Casamance que leur combat est aussi le nôtre ».

Les marcheuses ont enfin remis un mémorandum au président de l’Assemblée nationale, un document qui prône la participation active des femmes aux négociations de paix. Depuis 1982, la Casamance, région au sud du Sénégal dont elle est séparée par l’enclave de la Gambie, est l’objet d’une revendication indépendantiste formulée par le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC). Depuis quelques années, le conflit a des incidences sous-régionales avec notamment l’implication des organisations féminines de pays voisins tels que la Gambie et la Guinée-Bissau. »

Le peuple DIOLA, animiste, vit du nord au sud en Gambie, en Casamance et en Guinée-Bissau et il ne faut donc pas s’étonner qu’une manifestation pour la paix en Casamance puisse se tenir en Guinée-Bissau.

Présentation d’ANIMA à la date du 21/12/2012 sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.