Mission itinérante sur les îles de Basse-Casamance: l’intendance

Le couple d’ intendants Bernadette et Joël nous livre leur vécu lors de la mission d’avril – mai sur les îles de Basse Casamance.

Casamance, Casamance, depuis le voyage de nos amis Pascale et Gérard, cette région d’Afrique qu’ils nous avaient fait découvrir sur leur blog, nous faisait rêver.


Et puis ce fut l’acceptation de notre participation à la mission Anima en tant qu’intendants; les premiers contacts téléphoniques, et le moment où l’on se pose des questions sur ses capacités, les doutes …Tout s’enchaîne, et voilà, Catherine nous attend et nous explique la marche à suivre. Ziguinchor, belle endormie dans sa poussière,  nous accueille avec Madame SAM, arachnéenne libanaise derrière son comptoir : combien de pots de confiture, de sucre, de café, de haricots et de macédoine pour tenir trois semaines à quinze personnes ? Et les fruits chez Aïda : quinze kilos de pommes de terre, des mangues,  des tomates, des bananes… est ce que ces denrées vont supporter le voyage ? Et l’on embarque le lendemain des cartons et encore des cartons sur la pirogue navette jusqu’à Niomoune.

Nous nous installons à Diogué, cuisine fonctionnelle au bord du bolong, faite de planches et d’agglos. Nous avons certains soirs la compagnie des dauphins.

Et puis rapidement c’est déjà la routine : petit déjeuner,

médecine scolaire où nous secondons Yves et Jean, enfants apeurés ou chahuteurs ;  le repas du soir arrive vite …

Rangement des cantines, démontage des tentes, embarquement dans les pirogues, re-installation, Saloulou, Kouba, Hilol, Niomoune, les iles s’enchaînent les unes aux autres. L’émotion nous étreint à Kouba où la population attend l’arrivée de nos pirogues avec les djembés, les femmes, revêtues de leurs habits de fête, nous invitent à danser. Le « Kumpo » recouvert de lianes, dont on ignore le visage, nous impressionne, ainsi que le  « Samaj » recouvert de toile de jute avec son bras unique  qui fait régner l’ordre avec sa grande baguette.

Les repas du soir se succèdent, moments de convivialité autour de l’épluchage des légumes, et ensuite de la vaisselle !

Quels sont les ingrédients pour réussir une mission d’intendance : un peu d’inconscience, du culot  dans l’utilisation des ingrédients dont on dispose ?  de l’imagination ? Oser d’improbables mélanges pour arriver à servir un (faux) tiramisu ? Se lancer dans un aioli que nos amis du Sud ont validé, n’est-ce-pas Anne ? Concocter des oeufs mimosa aux sardines et à la Vache qui rit ? Flamber une omelette aux bananes avec le rhum local ?

Cette expérience ne se résume pas à des « prouesses » culinaires, c’est avant tout une belle aventure humaine, faite de partage et de solidarité, avec tout un groupe engagé sur les mêmes valeurs.

Bernadette et Joël

A chaque mission se renouvelle pour toute l’équipe le souci  de l’intendance; pour le responsable d’ANIMA trouver des  bénévoles prêts à s’impliquer dans cette difficile entreprise n’est pas facile et se révèle parfois hasardeux… Pour cette dernière expédition qui vient de se terminer Joël et Bernadette nous ont accompagnés; nous devons dire que tous deux ont été exceptionnels avec le constant engagement de faire au mieux tout en nous donnant la main pour la médecine scolaire…Merci Bernadette et Joël. Nous comptons sur vous en 2013 pour une nouvelle mission…

Présentation d’ANIMA à la date du 23 décembre sur ce blog.

Comments

  1. kassoumaye bernadette et joël
    merci pour votre article , cela fait plaisir de lire votre témoignage .
    toute l équipe de alouga garde un trés bons souvenirs de vous 2 , en espérant vous revoir en mission , en vacances , ou en france !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.