Tuberculose :recherches pour un vaccin efficace

Alors que certains médias annoncent qu’un nouveau vaccin contre la tuberculose est pratiquement opérationnel, lire ce communiqué de l’AFP..

Tuberculose: plan mondial sur dix ans pour trouver de nouveaux vaccins

 

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iP_QPb5wdwgFopYPKy8nPUpTU86g?docId=CNG.e9f42055040ca9d434135089da7264e7.51

(AFP)

JOHANNESBURG — Les chercheurs engagés dans le développement de nouveaux vaccins contre la tuberculose se sont dotés d’un plan mondial sur dix ans présenté mardi à Johannesburg, alors que les résultats d’un premier vaccin candidat sont attendus début 2013.

« Actuellement, douze vaccins sont en phase de test dans le monde, certains à un stade avancé », a indiqué le Dr Hassan Mahomed, chercheur à l’université du Cap et chef de file de trois essais cliniques.

Le premier vaccin contre la tuberculose, le BCG, mis au point dans les années 1920, est largement inopérant contre les nouvelles formes de la maladie.

« Six d’entre eux sont testés en Afrique du Sud et plus généralement en Afrique. Nous aurons les résultats début 2013 pour l’un d’eux », a-t-il ajouté.

« C’est une évolution assez enthousiasmante car pour la première fois, nous saurons si l’un de ces nouveaux vaccins donne des résultats positifs pour lutter contre la tuberculose », a-t-il ajouté.

L’objectif du plan décennal est d’attirer des financements, à un moment où le sida a tendance à concentrer l’attention et les efforts pour la recherche.

« Pour éliminer la tuberculose, nous avons besoin de trouver un vaccin et il y a encore beaucoup à faire avant d’y arriver », a souligné Gavin Churchyard, directeur de l’institut Aurum.

En Afrique du Sud, les autorités estiment que 80% de la population est porteuse du germe de la tuberculose.

Le pays a le taux estimatif d’incidence de la tuberculose le plus élevé au monde (900 pour 100.000), avec le Lesotho et le Swaziland. Il a été multiplié par quatre en quinze ans.

Cela s’explique par les ravages du sida mais aussi par l’insalubrité du travail dans les mines, dont beaucoup d’ouvriers développent la silicose, une atteinte irréversible des poumons. Bon nombre sont des travailleurs migrants, ce qui contribue à propager la maladie.

La tuberculose est une maladie curable mais mortelle si elle n’est pas soignée et éminemment contagieuse: un malade contamine de 10 à 15 personnes par an.

En général, elle est associée à la pauvreté, mais dans les mines d’Afrique du Sud, la tuberculose tue deux fois plus que les accidents du travail.

Les autorités s’apprêtent à lancer une campagne de dépistage de la tuberculose auprès des ouvriers employés dans les mines d’or qui détiennent le record mondial de cas de tuberculose: 3.000 à 7.000 cas pour 100.000.

Par comparaison, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) fixe le seuil épidémique à 295 cas pour 100.000 habitants.

La campagne doit démarrer samedi, journée mondiale contre la tuberculose.

Copyright © 2012 AFP. Tous droits réservés.

Présentation de notre association ANIMA en date du 23 décembre sur ce blog

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *