Mission médicalisée itinérante sur les îles de Casamance

Lors de chacune de nos missions, nous avons hâte de parvenir à Nioumoune pour pouvoir sortir les cantines pour effectuer un tri soigneux de ce que nous allons embarquer sur les pirogues.

C’est ainsi que, partis en soirée de Marseille, nous avons fait escale à Casablanca pour y retrouver partie de notre équipe, venue de Paris, avant de gagner, au milieu de la nuit, Dakar et d’attendre jusqu’au matin l’avion à hélices qui nous a débarqués à Ziguinchor.

Une heure plus tard, toute l’équipe se retrouvait sur la pirogue pour descendre la Casamance jusqu’aux îles du Petit Kassa et aborder au ponton du campement Alouga.

Le lendemain matin, nous nous affairions tous auprès des cantines sorties de l’entrepôt que Hyacinthe a spécialement fait construire pour ANIMA.

L’intendant prenait possession de ses malles de vaisselle et d’instruments de cuisine ainsi que des provisions faites à Zig par Catherine, arrivée quelques jours auparavant.

Les dentistes déballaient leurs instruments pour s’apercevoir que le précédent dentiste, novice sur nos missions, avait largement sous estimé les besoins en anesthésiques dentaires!…Vite téléphoner à Dakar, trouver qui pouvait aller  prendre la commande et en assurer le paiement puis acheminer le colis jusqu’à nous. Pour une fois bien de la chance!!! Dominique, sur son voilier Ysé de passage à Dakar, a pu se charger de l’achat et du paiement et venir, comme prévu, à Nioumoune avec les autres colis que nous lui avions confiés à La Rochelle…Merci Dominique…

Les infirmiers,  tout comme la pharmacienne et les médecins, ouvraient leurs cantines pour sélectionner tout ce dont nous allions avoir besoin (depuis les consommables jusqu’aux documents en passant par les médicaments et les appareils médicaux!!!

Pendant ce temps, il fallait vérifier tous  les matelas et les tentes qui souffrent vraiment de l’atmosphère humide et saline pendant la période des pluies de l’hivernage (de juin à octobre).

La brousse est belle et verte; on peut voir les baobabs en feuilles, ce qui ne dure jamais bien longtemps et change vraiment l’aspect de cet arbre si symbolique…

Présentation de notre association en date du 28 février sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.