Mission médicalisée itinérante sur les îles de Casamance

Voici donc l’équipe qui vient de parcourir pendant quatre semaines les îles de Basse Casamance, d’île en île, de case de santé en case de santé.

La photo est prise sur le ponton « Alouga » permettant aux pirogues et annexes de voiliers d’aborder facilement sur la rive du bolong en évitant d’avoir à patauger dans le « poto-poto » (boues marécageuses) pour gagner le campement de Hyacinthe devenu notre quartier général…

Au premier rang Hortense, membre du Comité de santé de Nioumoune venue nous saluer avec ferveur; Anne dentiste entourée des deux piroguiers Edichard et Benjamin; Agnès pharmacienne issue de PAH: Pharmacie Aide Humanitaire; Mireille, médecin généraliste.

Au second rang Hyacinthe, notre responsable local; Bernardin formé par nos soins comme dentiste depuis 9 ans; Hamid, venant pour la première fois, qui a pris en charge l’intendance; Philippe, infirmier; Séraphin qui organise les portages; Camille, opticienne, elle aussi pour sa première mission; Catherine, infirmière; Gaëlle, troisième infirmière du groupe, novice à ANIMA; et enfin votre serviteur.

A cette période la Casamance est verte après les pluies de l’hivernage. Nous avons subi en cette fin de  saison  orages et coups de vents dont l’un a arraché en partie le toit de tôle de la case de santé de Haer; l’antenne de Nioumoune pour la téléphonie mobile a reçu la foudre: ce qui a fortement perturbé les communications téléphoniques. Depuis  trois ans, c’est bien là le changement le plus évident en Afrique: équipement en téléphone portables sous le matraquage publicitaire de « Orange »…

 

Comments

  1. Bonjour
    Tout d’abords , félicitations pour votre engagement si bénéfique à l’humanitaire, singulièrement à votre louable contribution au désenclavement des îles de la Casamance. Haer, pour moi, fait parti des îles et villages du sud du Senegal laissés pour compte, pendant 60 ans d’indépendance et 3 gouvernements prétendus républicains.

    Suis moi même de la region, de Ziguinchor, et j’ai eu l’occasion de découvrir HAER, un village sans eaux ni électricité, envahi par la langue salée.
    Et j’ai visité la case de santé , sur le toit de laquelle était montée un plaque solaire sans connexion en 2008.

    Puisse votre louable action inspirer le gouvernement en place….

    NDIAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.