Un infirmier en mission sur les îles de Basse Casamance N°6

Le Samedi 23 octobre, nous faisons nos bagages après le petit-déjeuner. Nous partons pour les îles Bliss et nous nous installerons au village de Boune pour consulter également les populations de Saloulou, Kaïlo et Boko.

 

A Boune, nous sommes accueillis comme d’habitude par la musique et les danses. Nous y débarquons nos affaires personnelles ainsi que les cantines de la cambuse. Les cantines de soins partent directement pour le village de Saloulou où nous irons travailler dimanche et lundi.

Nous apprenons qu’une native de Saloulou est décédée à Affiniam et que beaucoup de personnes du village sont parties pour les cérémonies de deuil. En fait,  pendant les deux journées du dimanche et lundi, que nous avons passése à Saloulou, le nombre de consultants est resté le même qu’à l’ordinaire et le travail  des plus intéressant. C’est un village où nous ne dormons plus au grand dam des habitants; nous  leur avons longuement et gentiment expliqué que nous préférons rentrer le soir à Boune, au campement de Moïse d’autant que le trajet en pirogue n’excède pas le quart d’heure…

photo6.1291725565.jpg

Cela nous évite surtout les aléas d’un changement de lieu de « villégiature » et en conséquence bien de la fatigue et du tracas. Bien sûr la marche est assez longue , plutôt difficile dans le sable, du village à la plage mais cela vaut mieux qu’un nouveau déménagement.

 

Ensuite nous consulterons pendant les deux jours suivants au village de Boune. Les dentistes sont installés sous un arbre magnifique, un acacia albida enserré par un énorme ficus étrangleur, qui leur procure de l’ombre. Une orchidée retombe en  gerbe du tronc. De temps en temps, la visite impromptue d’un serpent  jaune et noir vient compléter la vie animale déjà bien intense avec des oiseaux de toutes les couleurs et deux chauves-souris qui se pendent à une branche, bien camouflées dans l’arbre.

photo8.1291725659.jpg

 

Le village de Kaïlo se trouve de l’autre coté du fleuve où notre piroguier est parti les chercher. C’est un petit village, dont l’accès n’est pas pratique. C’est pour cela que les consultants de ce village viennent nous voir à Boune, et qu’en compensation nous nous occupons de leur transport.

Présentation de notre association en date du 15 novembre sur ce blog

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *