AG ANIMA

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE du 26 juin 2010 à Nyons

Notre association a tenu le samedi 26 juin son assemblée générale ordinaire annuelle (précédée d’une AG extraordinaire destinée à adapter les statuts).

dsc04045.1277791320.JPG

Nous voici réunis pour la onzième A.G. de notre association qui souffle donc cette année ses dix bougies !…

Votre présence ainsi que le nombre de pouvoirs et de cotisations qui nous sont parvenus témoignent amplement de la vitalité d’ANIMA et de votre soutien actif.
Tout d’abord remercions la Paroisse Saint-Vincent qui nous accueille en cette salle.


En tant que président, je dois vous soumettre tout d’abord le rapport moral.

RAPPORT MORAL

ANIMA s’implique en Casamance et au Mali.

Notre préoccupation essentielle est d’intervenir au niveau de la FORMATION des soignants africains. À cet effet nous offrons des bourses à des étudiants qui font leurs études dans leur pays (FORMATION INITIALE) tout en assurant une formation en compagnonnage sur le terrain (FORMATION CONTINUE) lors de nos missions médicalisées de soins et de prévention.

Nous travaillons bien sûr en étroite coordination avec nos partenaires africains et essayons de développer nos actions.

Ces actions nécessitent un engagement constant et de plus en plus soutenu de l’association. C’est le bénévolat qui nous permet de les mener à bien : les ressources de l’association ne nous autoriseraient pas à organiser et à budgéter les nombreuses missions annuelles. Nous avons d’ailleurs décidé et vous le verrez lors du compte-rendu financier d’inclure dans celui-ci la « valorisation du bénévolat » : Cette démarche permet de mieux  rendre compte de l’activité de l’association et de l’engagement de nos bénévoles en incluant les frais qu’il aurait fallu engager pour la faire vivre.

Vient ainsi le moment de réfléchir sur la pérennité de notre petite, mais active ONG…Nos amis Africains très pragmatiques sont les premiers à nous dire leur préoccupation quant à l’avenir…

C’est une évidence pour chacun de nous :

  • Il faut qu’ANIMA se structure afin de pouvoir faire face si, pour une raison ou une autre, je ne pouvais plus porter l’association sur mes épaules comme je le fais depuis dix ans.
  • Il faut qu’à côté de nous deux, Lyliane et moi, des membres actifs assument peu à peu davantage de responsabilité pour pouvoir prendre la barre un jour ou l’autre.
  • Il faut, dès maintenant, commencer la réflexion, la poursuivre et surtout trouver des solutions…

Comment faire, comment procéder ? J’avoue que je ne sais pas vraiment et que je compte sur ceux qui voudront s’engager pour que nous puissions aboutir…Ma doctrine est qu’il ne faut JAMAIS se décourager…alors ne nous décourageons surtout pas…
Yves MenguyNotre association vous est présentée sur ce blog à la date du 31 mai.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.