Mission d’octobre 2009 sur les îles de Basse Casamance Chapitre 17

Dans la soirée  le vent tombe complètement et nous retrouvons une chaleur éprouvante ainsi que nos ennemis « mout-mouts », minuscules moucherons qui piquent: si l’on parvient à ne pas se gratter  aucune trace sur la peau sinon on se retrouve avec des multiples boutons prurigineux…On n’a plus pour le repas nocturne qu’à s’enfermer sous la grande moustiquaire par une chaleur éprouvante…Un pêcheur nous a vendu deux beaux barracudas cependant que Séraphin a pris la pirogue « courrier » vers Kafountine pour compléter nos emplettes et rapportera le soir deux poulets et des légumes frais mais pas de mangues.. La saison en est bel et  bien terminée: une quinzaine de producteurs de mangues se sont regroupés entre Kafountine et Diouloulou pour créer une coopérative afin d’essayer de rentabiliser cette culture: exportation des mangues fraîches, production de mangues séchées et de confitures . Le réseau téléphonique est tout à fait déficient sur les îles Blisse; difficile d’entrer en communication avec Nicolas pour régler son problème de bourse puisqu’il doit s’inscrire le jour même pour la seconde année. Mathieu l’opticien qui travaille à Bignona me fait savoir par un court message qu’il veut me parler. IL me faudra me rendre jusque au débarcadère où le réseau existe « un peu un peu » et pas moins de six appels pour parvenir à une conversation complète pas très édifiante puisque Mathieu et Julbert ne parviennent pas à s’entendre et que leur collaboration va tourner court au détriment de la formation de Bruno, l’aide opticien que nous voulions faire revenir de Dakar pour entreprendre de travailler sur les meuleuses apportées là…

Visite chez le vieil homme que nous avions vu en rétention urinaire et qu’il avait fallu sonder. Il va bien mieux parvient malgré une démarche des plus chancelantes pour  se déplacer dans sa chambre et souhaite vraiment être opéré de sa cataracte sur l’unique oeil qui lui reste. Ce sera à la famille de décider s’ils vont  organiser son transfert jusque Bignona afin de le faire opérer…

Samedi  matin activité plus réduite: cela nous confirme qu’une seule journée de consultations à Boune est suffisante même s’il s’y rajoute les consultants de Kailo…

p1030054.1265818128.JPG

Patiente diabétque que nous avions diagnostiquée lors de notre venue en janvier et à qui nous avions évidemment conseillé de perdre du poids; il s’avère qu’elle est passée de 80 kilos à 92!!! On reprend longuement avec Philomène nos explications afin de la motiver… tout en demandant à Jonas l’ASC de la suivre : sa TA est de plus élevée. Nous lui demandons de se rendre une fois à Ziguinchor pour obtenir par une prise de sang  la valeur de sa créatininémie et apprécier ainsi la valeur de sa fonction rénale. Nous savons par notre ami Pierre-Yves, moniteur aux Glénans et responsable de la dialyse péritonéale en Bretagne, qu’il existe sur Dakar une unité de dialyse dirigée par le Pf Niang si jamais safonction rénale venait à se détériorer.

Une patiente nous montre son bébé de quelques mois qui va bien et chez qui notre examen est strictement normal. Nous comprenons son angoisse en apprenant lors de l’interrogatoire qu’elle en fait perdu ses deux premiers enfants de 4 et 2 ans qui se sont noyés ensemble en se baignant dans le bolong, loin des adultes, terrible coup de sort.

Présentation d’ANIMA sur ce blog à la date du 12 janvier avec toutes nos coordonnées..

Comments

  1. Bonjour,

    Je tombe au hasard sur votre blog, et j’apprends avec grand plaisir votre existence sur la scène humanitaire médicale.

    Je suis d’autant plus heureuse que je suis moi même actrice du mouvement associatif médical bénévole dans mon pays, l’Algréie dans la région Kabyle.

    Notre association TUJYA (guérison en kabyle) dont vous trouvez plus haut l’adresse du site web, est une asso de jeunes médecins et étudiants en sciences médicales regroupés autour de l’action médicale humanitaire.

    Nos projets illustrent bien ceci, puisque nous avons fait le tour des villages distants et enclavés pour un dépistage passif de diabete et hypertension artérielle ainsi que l’orientation d’eventuels autres malades.

    En fait, je trouve que nos actions se ressemblent, sinon, ayant le meme objectif.

    Nous serions heureux d’entrer en contact avec vous,

    salutations,
    Lynda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.