Mission médicalisée itinérante de mars suite et fin

Nous terminons le récit de cette dernière mission, quelque peu tardivement!…Ne m’en veuillez pas trop!…

Le Printemps est bientôt là, nous offrant un superbe ciel étoilé chaque nuit…Orion s’impose au firmament, après le crépuscule, entre Sirius la plus brillante des étoiles  et Aldébaran la rouge, proche de l’amas des Pléiades. Toute basse sur l’horizon la Polaire voit la Grande Ourse lui tourner autour plongée sous la ligne d’horizon pour  remonter en milieu de nuit tout en désignant de l’autre côté, par ses deux gardes Dubhé et Mérak, le Lion, cependant que Véga de la Lyre, Altaïr de l’Aigle et Deneb de La Croix du Cygne s’installent au zénith ; tandis que la Grande Ourse inscrit son timon vers Arcturus sous la couronne  Boréale…

Au matin avant le jour, c’est le Scorpion avec Antarès qui se déploie sous la Balance et  semble protéger le losange de la Croix du Sud resplendissante et  chargée de mystères pour nous autres qui vivons dans l’hémisphère nord si loin d’elle…

Nous terminons notre mission sur les îles Bliss…Tout comme lors de notre dernier passage à Kaïlo une très vieille dame attend que  les consultations soient terminées pour  arriver et demander qu’on l’examine, espérant sans doute échapper au paiement de son ticket…A Boune nous devons faire face à une cholécystite aigué chez une patiente qu’il faut évacuer par la pirogue ambulance vers Kafountine où elle sera prise en charge par l’ambulance que nous avons commandée à Ziguinchor, venue la chercher là pour l’emmener à l’hôpital régional. Une autre femme atteinte d’un diabète présente des plaies infectées de mauvais aloi…Elle aussi bénéficiera d’une évacuation sur Kafountine. Justement des représentants de « Kafo Saze » qui œuvre depuis longtemps sur Boune sont de passage et nous  essayons de voir avec eux si leur association ne pourrait pas prendre en charge, au moins en partie et pour un temps, le traitement du diabète nécessaire pour permettre la guérison de ces plaies tout en préservant de l’amputation cette mère de famille.

Les villageois de Boune nous font cadeau d’un porc qu’ils nous prépareront et que nous mangerons le soir. L’intendant avait prévu de nous régaler de poulets achetés à Kafountine mais bien évidemment il n’est pas question de refuser un tel présent ; les poulets attendront le lendemain que nous arrivions à Nioumoune…

Là nous revoyons nos deux petites sourdes et le petit Christophe qui ne va pas trop mal, toujours miné par sa CIV qu’il va bien falloir  finir par faire opérer par « La Chaîne de l’Espoir » lorsque cela sera enfin possible. Par contre l’autre petite cardiaque Epiphanie n’est plus sur l’île et nous ne parviendrons pas à la revoir ; nous apprendrons après notre retour qu’elle   n’aura pas résisté à l’insuffisance cardiaque causée par sa valvulopathie…

Sur Nioumoune nous rangerons nos cantines non sans en avoir fait un inventaire détaillé et prenant adieu du campement Alouga et de toute son équipe regagnerons Ziguinchor pour emprunter le ferry jusqu’à Dakar avant de nous envoler pour la métropole.

Nous aurons pu examiner

– en médecine générale : 752 patients

– en ophtalmologie : 229 patients

– en médecine scolaire : 779 enfants

– en art dentaire : 176 patients (293 extractions – 65 soins conservateurs – 18 détartrages)

– en soins infirmiers : 301 patients ont été pris en charge actes indépendamment de la médecine scolaire   

Nous remercions chaleureusement tous les membres de l’équipe ainsi que nos amis Africains qui nous ont encadrés…

Vous trouverez à la date du 17 juin dernier une présentation complète de notre association avec nos coordonnées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *