Mission médicalisée en Casamance en janvier 2009 – Chapitre 17

Les consultations se poursuivent le vendredi

chagrin.1235983781.JPG

gros chagrin…

avec  forte activité de nos dentistes très sollicités tandis que notre équipe de médecine scolaire part pour  Hillol. Le village est situé à une demi-heure de marche par un étroit chemin de sable à travers un sous-bois qui rend la progression agréable; Nous passons devant le collège frais terminé mais pas encore opérationnel, collège qui permettra aux enfants de ne pas avoir à quitter leur île pour leurs études secondaires; dommage que l’établissement reste fermé malgré les promesses d’ouverture en octobre dernier. On peut croire qu’en octobre 2009 à la prochaine rentrée il fonctionnera. Arrivés à Hillol nous trouvons l’école  déserte! Peu à peu cependant apparaissent enseignant et écoliers et finalement tout se passe bien selon notre rituel habituel. Nous serons même conviés à un repas de riz et poisson dans un petit salon aux gros fauteuils accueillants…Ne pas s’attarder cependant pour rejoindre le groupe à Kouba!

Samedi nouvelles festivités pour la présentation à la population de la matrone qui vient de terminer sa formation à Kafountine sous la conduite de Camara l’infirmier et d’Awa la sage-femme: Suzanne est ainsi intronisée et entre en fonctions officiellement aux côtés d’Arsène.

trois-matrones.1235984208.JPG

Trois matrones en « grand uniforme »:  Suzanne au centre, Emma à gauche future matrone de Nioumoune…

48 heures après la réception de la pirogue-ambulance c’est à nouveau une très grande fête au village pour accueillir Suzanne; chants, danses et discours vont se succéder à nouveau…

photos-emeline-janvier09-086.1235984368.jpg

Arsène, l’agent de santé de Kouba, à qui ANIMA  ofrira une bourse à la prochaine rentrée pour effectuer une formation d’assistant-infirmier sur deux ans à Ziguinchor; encore faut-il qu’il parvienne à franchir l’étape des tests préliminaires où il risque d’être handicapé par l’épreuve de français écrit

A la case de santé, incision d’un panaris de la main chez une écolière de Hillol dans des conditions  plutôt difficiles pour l’enfant mais il faut parvenir à vider correctement cet abcès: deux jours plus tard le pansement est parfait…

Jean, oRL, accède à la demande d’une jeune femme

orlkystes.1235984021.JPG

qui voudrait être débarrassée des volumineux kystes inesthétiques développés sur les pavillons de ses oreilles (probables cicatrices chéloïdes proliférantes) et va donc au cours d’une longue et minutieuse intervention en réaliser l’ablation.

orlkystess.1235984091.JPG

La dame est  très satisfaite.
Ces interventions sont fort appréciées des patients qui n’ont pas à courir à l’hôpital où ils auraient à patienter souvent longtemps tout en payant de lourds honoraires…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.