PRIX NOBEL DE MEDECINE

Hier matin sur ce blog paraissait l’article relatant qu’on pouvait traiter en brousse  les patients atteints de SIDA en se passant du laboratoire et en se basant sur la seule clinique. Encore faut-il comme nous le précisions que le diagnostic ait été établi par  la séropositivité au VIH… La mise en évidence du VIH comme agent causal de la maladie fut une découverte essentielle à la compréhension actuelle de la biologie de cette maladie et à son traitement antirétroviral », a déclaré le comité Nobel. Le jury du Prix Nobel de médecine 2008 vient en effet de récompenser, 25 ans après, les travaux des chercheurs français Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier sur le SIDA, caractérisé par l’immunodépression; et ceux de l’Allemand Harald zur Hausen qui a montré le rôle des papillomavirus dans  le cancer du col de l’utérus et partage le prix Nobel avec l’équipe française.

Cette distinction rend hommage à deux grands chercheurs et à l’Institut Pasteur mais aussi aux équipes qui ont travaillé sous leur direction et honore également toute la médecine française (par exemple le professeur Willy Rozenbaum qui a activement collaboré aux travaux qui ont abouti à cette découverte, alors que peu de malades étaient encore repertoriés en France).Le chercheur allemand est lui aussi justement récompensé pour ses travaux importants qui débouchent sur la possibilité de prévenir ces cancers par  une vaccination des jeunes filles et jeunes femmes.

Le SIDA a causé, depuis les années 1980, la mort d’au moins 25 millions de personnes; les traitements antirétroviraux permettent que les infections n’emportent plus les patients (ceux du moins qui ont accès à cette thérapeutique).

Toutes nos félicitations aux trois prix Nobel ainsi reconnus.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *