La gémelliparité en Afrique

Un article du journal Le Monde sous la plume de Linda Caille est consacré dans  l’édition du 6 septembre dernier au problème des jumeaux à Madagascar, article que nous vous recommandons.

Nous avons déjà évoqué ce problème africain dans ce blog à propos de l’échographie qui permet un diagnostic précoce in utéro de  gémelliparité

Il est  surprenant en effet de constater qu’alors que la naissance de jumeaux est considérée comme une malédiction par certaines ethnies de La Grande Île, elle est, bien au contraire, ressentie comme une bienheureuse bénédiction dans une contrée animiste telles que le Pays Dogon au Mali et cela du fait de la cosmogonie des Dogons où l’origine  de l’humanité est liée justement à l’engendrement de jumeaux, le couple des Nommo lors de l’union du Dieu Amma avec sa femme (qu’il avait crée d’un boudin de glaise). Dieu d’eau (Fayard) de Marcel Griaule détaille cette cosmogonie à lui révélée par le vieux chasseur aveugle Ogotemmeli à Sangha.

Selon  Linda Caille on ne sait pas l’origine exacte de ce tabou des jumeaux à Madagascar; voici bien longtemps à son arrivée à Mananjary le chef des Antambahoaka aurait decrété après le décès de ses trois épouses, chacune en couches de jumeaux, que sa descendance n’éléverait jamais de jumeaux. Plus près de nous la reine Ranavalona, décréta au 19 ème siècle que les jumeaux (voués à une destinée exceptionnelle selon les prophéties d’un astrologue) ne devaient pas survivre craignant qu’ils n’entrainent sa propre déchéance. Plus proche encore on parle des difficultés alimentaires, liées à la disette ne permettant pas de nourrir deux enfants en même temps…

L’adoption par des couples occidentaux  fut une pratique générée par ce tabou, jusqu’en 2006 où les adoptions internationales ont été interrompues pour permettre l’adaptation des procédures malgaches à la convention de La Haye…L’adoption a été reprise depuis peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.