Thalidomide

La thalidomide était un médicament vendu principalement en Allemagne et en Grande Bretagne de 1957 à 1961 comme somnifère et anti émétique, en particulier chez les femmes enceintes. On a mis trois années à  découvrir son pouvoir tératogène: 15 000 foetus furent atteints dont un peu plus de la moitié environ survécurent avec d’importantes malformations congénitales des plus handicapantes (phocomélie en particulier: membres supérieurs atrophiés ou même absents).
Le médicament est à nouveau proposé avec toutes les précautions que l’on devine et sous la plus haute surveillance dans la prise en charge de certains cas de lèpre, de lupus érythémateux disséminé et de certains myélomes multiples…La thalidomide pourrait se révéler intéressante dans la prise en charge de certaines cachexies liées à l’évolution des cancers.

Sa non prescription chez la femme suceptible de tomber enceinte est évidemment la plus élémentaire des précautions.

Dans l’article sur la lèpre proposé hier sur le blog nous parlions effectivement de ce traitement par Thalidomide.

Il se trouve que dimanche soir sur ARTE nous avons assisté au récital de Thomas Questhoff, baryton basse, accompagné par Hélène Grimaud au piano dans une oeuvre de Robert Schumann (Dichterliebe): Thomas Quasthoff est justement une victime de la thalidomide: il est évidemment des plus impressionnants de le découvrir en plein écran assumant ses malformations et nous offrant un récital somptueux, épaulé par la délicate et rayonnante Hélène Grimaud que nous ne lassons pas d’écouter elle aussi: deux immenses talents associés qui nous prouvent le pouvoir de la musique et tout ce que la plus opiniâtre des volontés peut engendrer…Que de beauté à partager…

Comments

  1. Ravie de voir combien vous avez apprécié. Savez vous combien de victimes de la thalidomide survivent aujourd’hui dans des conditions désastreuses au niveau des dégénérescences physiques, morales et financières. Savez vous que nous n’avons jamais été indemnisés comme nous aurions dus l’etre et combien nous sommes méprisés par la firme criminelle Grunenthal?
    J’ai toujours trouvé des gens qui me félicitaient de mon opiniatreté a vivre comme tout le monde mais j’en ai rarement vus qui me demandaient comment je surmontais les difficultés pour me laver, me mettre de la pommade dans le dos ou sur les fesses et comment j’arrivais à supporter le regard des gens dans la rue qui ne voient pas un etre humain mais une curiosité.
    Beaucoup se sentent une bonne conscience en admirant notre opiniatreté, ça soulage de se dire ils s’en sortent bien, tant mieux c’est magnifique pas besoin de faire quoique ce soit pour eux.
    Trop facile, pendant ce temps là nous restons seuls à essayer de nous battre pour avoir justice et savoir que Grunenthal attend que nous soyons tous morts pour ne plus entendre parler de nous.

  2. je suis une victime de la thalidomide en france
    née en 1963 avec qu une main et ayant aujourd hui des problemes avec l autre main valide
    ne possedant juste qu une reconnaissance de travailleur handicapé
    je cherche toutes personnes pouvant m’apporter tous renseignements et d’aide concernant medicament
    – l entrer en france et sous quel nom
    -d autre personne ayant étè victime ou se battant pour la meme cause

    contacter moi
    chalet.pierre@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.