Décès du fils de Séraphin

Séraphin, notre correspondant local à Nioumoune (aux côtés de Hyacinthe responsable général) vient de perdre hier son enfant de 3 ans qui avait été transporté à l’hôpital régional de Ziguinchor dans le service de pédiatrie.

La mortalité des enfants avant cinq ans reste élevée et il est toujours poignant et révoltant de voir ainsi des « bouts de chou » s’en aller alors que, chez nous, ils auraient probablement pu être soignés.

seraphin.1216457183.jpg

Séraphin, à qui nous présentons toutes nos condoléances ainsi qu’à son épouse et à sa famille.

Que la terre  soit douce à cet enfant disparu, comme disent nos amis Africains.

Comments

  1. Je dirais: « Pas de commentaires » Seul le silence peut accompagner cet enfant, et tenter d’apaiser la douleur de ses parents en les soutenant simplement par une pensée…
    JCE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.