Médecine générale en compagnonnage au nord Mali chapitre 4

dsc02858.1213606525.JPG

 

Nos deux jeunes confrères peuvent ainsi découvrir de nombreuses pathologies depuis les dégâts causés par un forgeron du coin chargé par les parents, selon la tradition, de la circoncision d’un enfant, opération réalisée sauvagement et en dépit de tout bon sens qu’il faut reprendre non sans avoir multiplié les pansements sur un enfant terrifié afin de pouvoir enfin terminer correctement sous anesthésie locale la circoncision…Un petit garçon se tord de douleur et on évoque finalement une crise de colique néphrétique dont le traitement semble efficace alors que pourtant, en un second temps, l’enfant ne tient plus sur ses jambes et que nous y perdons un peu notre latin sans parvenir à faire la synthèse de son cas si bien qu’il sera adressé à Bamako pour bilan.

dsc02851.1213606420.JPG

Baba et Souleymane vont découvrir que la plainte initiale formulée par un patient n’a souvent rien à voir avec le véritable problème qui amène un homme et plus souvent encore une femme à se confier au médecin. Ainsi des céphalées alléguées alors que la femme souffre en fait de stérilité et ne peut donner un enfant à son mari, craignant de voir ce dernier la répudier ou prendre une co-épouse…Combien de fois aussi, si on n’y prend garde s’égare-t-on dans un interrogatoire difficile pour d’obscurs problèmes de douleurs incertaines alors qu’en fait la femme est enceinte « en état » comme disent souvent les Africains et ne pense pas naturel de le dire d’emblée…Même pour nos confrères maliens le problème de l’interrogatoire est entier puisque l’on parle ici le Tamasheq (Touareg), le Maure, le Peuhl, le Songhaï, très rarement le Dogon, le Bambara parfois alors que c’est la langue la plus pratiquée à Bamako. Combien de fois faut-il deux interprètes pour parvenir à nos fins ?

Notre jeune confrère Youssouf est heureux d’exercer ici, affable, courtois et chaleureux avec les patients, efficace et des plus compétents en particulier pour tout ce qui concerne le difficile exercice qui est le sien loin de tout avec la prise en charge de patients lourds alors qu’il a si peu de moyens.

dsc02840.1213607026.JPG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.