Mars 2008 Mission médicalisée en Casamance Chapitre 17

 

 

trachome.1212127474.JPG

Sophie arrache les cils de la paupière supérieure de cette dame atteinte de trachome. Pis aller car seule une intervention sur la paupière apporterait une solution efficace.

Comme les consultants se font rares nous abrégeons d’une journée notre séjour. Nicolas l’ASC de Hillol m’a remis comme je le lui avais demandé une demande de bourse pour effectuer une formation d’infirmier en trois années à Ziguinchor. Arsène pour sa part recevra un soutien de Sodis mais je vois pas dans quelle formation il pourrait se lancer faute de diplôme validant son peu d’études et me permet d’attirer l’attention de Anne, peut-être un peu trop naïve…Celle-ci a discuté également avec les enseignants et tout comme nous le ferons en réunion de synthèse attire l’attention sur le puits derrière l’école

 

puits.1212127310.JPG

dont on pourrait facilement améliorer la salubrité, : construction d’un glacis, d’un mur tout autour pour interdire l’approche des animaux, fourche pour y accrocher l’outre afin qu’elle ne traîne pas à terre, installation d’une poulie pour faciliter le tirage de l’eau. Ce puits est d’autant plis important que les enfants ont leur jardin qu’ils peuvent ainsi arroser pour produire tomates, carottes, choux qu’ils pourront vendre ;

 

jardin-enfants-400.1212127231.jpg

Fernand est d’ailleurs leur fidèle et premier acheteur. Initiative des plus heureuses dont nous félicitons le directeur.

kjardin-400.1212127397.jpg

Nous allons quitter une fois de plus Kouba, remerciant lors de la réunion finale tout le village et annonçant la prochaine mise en service de la pirogue ambulance pour les iles Karone et Blisse.

Départ mouvementé en pirogue : nous rentrons un peu trop vite dans la mangrove et un peu plus loin le moteur rend l’âme. Arsène qui n’a pas heureusement fermé son téléphone, réagit à l’appel de Hyacinthe et fait le nécessaire arrivant avec une seconde pirogue.

On nous prend dans l’autre pirogue et nous gagnons Nioumoune, vent contre courant d’où comme dit plaisamment Arsène,

« mouillage » des occupants !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *