Mission médicalisée en Janvier 2008 Chapitre 21

img_2032.1207590836.JPG

 

Petit intermède la veille du départ qui me chagrine vraiment. En Février dernier Bruno notre représentant à Bandial avait vu sa maison partir en flammes et nous avions réalisé une petite collecte pour lui apporter quelque argent. On ne sait pas trop pourquoi ce qui devait rester une affaire privée entre ANIMA et Bruno a été porté sur la place publique comme quoi cet argent aurait du être partagé ! Je répète au chef du village et au comité de santé qu’il n’a jamais été question de cela…En fait un mauvais coucheur du village que nous avons mis à la porte d’ANIMA cherche à se venger ainsi de nous. Je pensai que l’affaire était ainsi terminée mais non et non !… après notre départ la diatribe va reprendre de plus belle avec bagarres à la clef… Cela commence vraiment à m’insupporter.

img_2017.1207635926.JPG

Hyacinthe et Bernardin prendront une nouvelle fois leur bâton de pèlerin pour essayer d’apaiser les choses mais je crois que le village de Bandial ne se rend pas compte qu’ils ne doivent pas nous pousser à bout et créer des débats publics impliquant ANIMA là où ANIMA ne peut être mis en cause. Le village a les moyens de faire taire ceux qui veulent essayer bassement de se venger de nous; si ce fâcheux a été mis dehors c’est parce qu’il a essayé d’agresser une femme sénégalaise membre de la mission ANIMA: ce n’est pas rien et cela reste pour moi impardonnable.

Nous quitterons finalement Bandial avec une demi journée d’avance au grand dam de certains habitants alors qu’il n’y a plus de consultants ni de candidats chez les dentistes si bien que dès le soir nous sommes à Ziguinchor.

Sur la Casamance, depuis la pirogue, nous assisterons à un superbe spectacle, impressionnant de grandeur; d’innombrables pélicans planent inlassablement dans le ciel, sans un battement d’aile, offrant aux courants ascensionnels qui les emportent en une ronde puissante, leur immense voilure blanche : c’est la première fois qu’il m’est ainsi donné de contempler autant de pélicans voler ainsi sans fin en un émouvant ballet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *