ANIMISME en Pays DIOLA Chapitre 1

HYACINTHE que nous connaissons depuis bientôt 8 ans tient le campement « Alouga » sur l’île de Nioumoune. Il est le représentant ANIMA et travaille la main dans la main avec nous pour organiser en particulier nos missions médicalisées itinérantes. Il a accepté de nous parler de « l’Animisme » tel qu’il est vécu en Casamance; nous le remercions vivement pour l’ étude approfondie qu’il nous livre ainsi… hyacinthe.1199024001.JPG Si véritablement il y a un fait marquant dans cet équilibre traditionnel de la société Diola qui suscite de nombreux mystères , et qui continuera de faire couler encre et salive , c’est bien le rite de l‘initiation. Voilà au regard de certains observateurs étrangers quelque chose de tout à fait difficile à imaginer et à comprendre. Je vais vous parler brièvement du rite d’initiation chez les Diola ce peuple qui garde encore vivant ce rituel dans son univers. L’initiation est une longue cérémonie qui marque une étape importante dans la vie de l’homme Diola. Ce rite très ancien , concerne uniquement les Hommes. Mais il est très important de savoir que cette cérémonie proprement dite d’initiation appelée BUKUT en milieu Diola ne se célèbre pas du jour au lendemain ! En effet , avant d’arriver quelques années plus tard au rituel central de cette cérémonie d’INITIATION aux bois sacrés, il y a avant tout : différentes étapes et rites cérémoniaux accompagnés parfois des danses au niveau des places du village. Les futurs initiés découvrent ,vivent successivement tout cela au fil des ans. baobab-bandial.1199024064.jpg CEREMONIE Autrefois cette cérémonie avait lieu au village tous les quinze ou vingt ans ; mais à présent le constat est fait : pas avant vingt ans voir trente ans… L’année pour la célébration solennelle de cette cérémonie d’initiation (circoncision) est fixée par le conseil des Anciens , de concert avec les Ancêtres et les Boekins, fétiches invisibles ,extrêmement puissant (rappelez-vous que les Diola sont un des peuples ayant le plus gardé de croyances animistes) ils sont le trait d’union entre les Hommes et Dieu « ATA EMIT », créateur du monde . Les heures qui suivent après la promulgation du décret fixant que cette année c’est le BUKUT, les garçons qui ont l’âge d’être initiés se singularisent par leurs tenues vestimentaires , coiffures et port de perles autour du cou. Ils s’impliquent au quotidien dans les danses dinitiation. Danses aux chansons émouvantes , allant jusqu’à irriter(ouragan de colère) certains Hommes , car elles nous rappellent aussi parfois les grandes figures emblématiques de la famille , du quartier ou du village. A noter que parfois dans ces irritations , certains Hommes (déjà initiés)font publiquement des démonstrations par le biais d’une arme de toute sorte pour prouver leur bravoure … Les futurs initiés s’organisent aussi pour aller chercher du bois de chauffe dans la mangrove , des feuilles de palmier et de rônier. Vint la semaine qui précède le jour (J) de la rentrée aux bois sacrés…Chaque futur initié accompagné d’une délégation de sa famille constituée de ses cousins ou des proches de son père, va se recueillir dans sa famille maternelle…Moment de vives émotions accompagnées de pleurs et de larmes si ce futur initié est orphelin de mère , ou rien que sur le fait que ses parents soient divorcés ! Et avant de prendre congé de sa famille maternelle , le futur initié lui laisse un bout de ses cheveux ;aussi la famille lui fait cadeau de pagnes de valeur de différentes couleurs en lui souhaitant une bonne retraite dans les bois sacrés .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *