Chapitre 29: mission médicalisée en Casamance en Janvier 2007

Mercredi 31 Janvier

Faute d’avion nous réservons donc nos places à bord du ferry le » Wilis » à bord duquel nous prendrons place demain jeudi dans l’ après-midi. Cela fait je gagne le cybercafé pour lire mes mails (dans une salle climatisée bien agréable), faire réaliser les photocopies des documents qui serviront, lors de la prochaine mission fin Septembre puis avec Irène, retrouvée au cyber, nous allons rendre visite à Marie en plein chantier de peinture; j’ai préféré, n’ayant pu la prévenir de notre arrivée rester encore à bord du voilier pour la dernière nuit et comprends que je l’aurais mise dans l’embarras en lui réclamant de m’héberger…

Valentine est plongée dans ses cours du CNED cependant que sa mère nous parle de ses projets d’aménagement de la Casamance à Ziguonchor pour l’accueil de voiliers: création d’une marina et de toutes les activités qui peuvent s’yrattacher de l’atelier de réparation à l’hébergement et à la restauration, de l’école de voile au centre d’apprentissage. Malheureusement la personnalité Diola (ethnie prépondérante en Casamance), moteur de l’association est décédée à Noël et sera difficile à remplacer, ce qui risque de retarder l’avancement du projet.

Après une citronnade nous repartons pour rejoindre la réunion de synthèse que nous tenons à l’Hôtel Perroquet dans la bonne humeur:

793-400.1176219485.jpg

792-400.1176219325.jpg

Monique fête quelques jours à l’avance son anniversaire et nous offre un pot…Chacun repartira, glogalement satisfait de cette expérience difficile, prêt à continuer de collaborer en espérant que nous pourrons tous gagner à notre cause d’autres professionnels motivés pour qu’ANIMA puisse poursuivre son action auprès de nos amis casamançais…

794-400.1176219556.jpg

Jeudi 1er Février

Pendant que nous nous rendons à la chefferie médicale de la région de Casamance me reviennent en tête quelques souvenirs…Ainsi avions nous rendu visite à son domicile au « voyant » d’un village: très âgé, complètement aveugle, il sait lire pourtant l’avenir nous assure-t-on..Déjà vu et traité en Octobre par Mireille pour une gale il présentait toujours un important prurit avec impressionnantes lésions de grattage, ce que nous appelons « gale norvégienne »; ses petits enfants continuaient de dormir dans son lit, à sa demande, pour pouvoir le gratter ce qu’il ne pouvait plus faire seul, handicapé par ses rhumatismes, d’où une réinfestation permanente entre eux,comme dans une partie de ping-pong! Nous avons renouvelé le traitement, détaillé les recommandations minimales d’hygiène pour tenter de mettre fin à ce cylcle infernal de contamination réciproque entre les enfants et leur grand-père.

A la chefferie médicale nous avons l’insigne honneur d’être reçus dans ses appartements par le médecin-chef revenu la veille de son pélerinage à La Mecque. Radieux et tout heureux dans ses vetements blancs d’ « El Hadj » il nous remercie pour nos actions. Je ne le reconnaissais pas tant il irradie de bonheur, lui qui me semblait si discret et réservé lors de nos entretiens précédents.

dr-sy_-dr-menguy-_irene-2.1176221159.jpg

dr-sy-dr-lacroix-dr-menguy-2.1176221137.JPG

Il ne nous reste plus qu’à saluer tous nos amis de Casamance qui nous ont accompagnés à l’embarquement sur le Wilis…Hyacinthe, Emma, Blake, Bernardin et puis Manu leskipper du Patriac’h recruté depuis par La Déferlante et encore Valérie qui reste quelques jours de plus après sa longue absence depuis Octobre et son passage par le Pays Dogon.. .

index_019.1176219736.jpg Emma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.